Passer au contenu principal

Tout est dans l’emplacement !

Un simple croquis cartographique du lac Ontario incluant des illustrations de missionnaires, d’une bataille, d’autochtones et du transport riverain. On a ajouté un trait rouge entre Toronto (York) et Kingston et encerclé l’emplacement où se trouve Cobourg.

Ancienne carte montrant le lien entre York (Toronto) et Kingston.

 

Notre histoire commence avant qu’il y ait un port, ou même que Cobourg soit fondé. Avant tout, il y avait d’abord un lac, le lac Ontario, qui favorisait le transport maritime entre les établissements militaires et gouvernementaux de Niagara, de York – qui deviendra Toronto – et de Kingston.

Esquisse d’un colon debout dans un petit champ. Il pointe vers un bateau à voile sur le lac tout en regardant une femme avec un panier qui se tient debout sur le seuil d’une cabine en bois rond. Il y a des souches d’arbre et un tas de roches en avant-plan.

Première maison dans Cobourg en 1798, illustrée par Frank C. Taylor.

 

Les voyageurs se déplaçaient principalement par transport maritime. Ceux qui passaient par là remarquèrent sans doute les trois cours d’eau qui s’écoulaient au sud du lac Rice. Les colons furent attirés par l’eau potable, les poissons d’eau douce et l’énergie hydraulique pour faire fonctionner leurs moulins.

Avant même que les premiers colons s’établissent près du lac en 1798, la région était déjà connue sous le nom de Hamilton Township. Situé à une distance idéale en bateau à voile de York et de Kingston, son emplacement en fit rapidement une escale de choix pour les voyageurs.

Une petite embarcation de bois, avec un drapeau de l’Union Jack, repose légèrement inclinée sur l’herbe. Elle comprend quatre ensembles de dames et quatre bancs de rameurs, dont deux avec des trous pour les mâts.

La yole servait au débarquement des passagers de plus grands vaisseaux loin de la rive.

 

Cela dit, à l’époque, la rive était marécageuse et il n’y avait aucune installation de débarquement. Les visiteurs devaient donc débarquer dans une plus petite embarcation, la yole.

Les loyalistes de l’empire uni et les soldats qui servaient durant la guerre de 1812 passaient par la région et finissaient souvent par y rester.