M u s e u m  C r e a t e d  L e s s o n

Cours 7 : Après la Grande Paix : de 1701 à... aujourd'hui

PCmahM Add to My Content  Add this lesson to My Content  
Pointe-à-Callière, musée d'archéologie et d'histoire de Montréal, Montréal, Quebec

Montréal, 1701
Montréal at the time of the Great Peace
Montréal at the time of the Great Peace. Montréal, a small town of about 1,300, saw its population double with the arrival of these visitors from all the different nations. It became a real international crossroads of languages and cultures. By signing the treaty, the nations agreed to respect its terms and to have the French mediate any disputes between them.

Francis Back
Illustration



©Francis Back
View the complete media file

Learning Object Collection: The Great Peace of Montréal, 1701
Great Peace
Pointe-à-Callière, musée d'archéologie et d'histoire de Montréal.
© 2012, Pointe-à-Callière, musée d'archéologie et d'histoire de Montréal. All Rights Reserved.
View the complete media file

Learning Object Collection: The Great Peace of Montréal, 1701
Matériel nécessaire à la leçon
- Un ordinateur
- Une connexion Internet pour consulter l'exposition virtuelle La Grande paix de Montréal 1701, (http://198.50.156.175/)
- Des feuilles et des crayons
Méthode de travail
Individuellement, en groupe classe et en équipe.

Note pédagogique
Ce cours vise à montrer aux élèves qu’un événement comme la Grande Paix a eu des impacts non seulement immédiats, mais aussi à long terme sur la société canadienne-française. Son objectif est également d’amener les élèves à porter un regard critique sur la Grande Paix en réutilisant les connaissances acquises depuis le début des cours.
Introduction du cours
Au terme des cérémonies de 1701, les délégués autochtones repartent chez eux. La paix est désormais conclue et devrait se maintenir. Mais est-ce bien acquis ? Quelles sont les conséquences à court et à plus long terme de ces négociations de paix ?
Déroulement suivi du cours
Rappelez aux élèves les objectifs du cours, en vous aidant du paragraphe introductif ci-dessus :
1) comprendre les événements qui ont suivi la signature de la Grande Paix;
2) comprendre l’héritage, pour la société québécoise contemporaine, de la Grande Paix.
Étape 1
Accédez au site de l'exposition virtuelle et demandez à un élève de lire l’extrait de Bacqueville de La Potherie. (http://198.50.156.175/fra/rendez_vous_a_montreal-gathering_in_montreal/signature_du_traite-signing_the_treaty/les_personnages-key_players/claude_charles_le_roy-fra.html)

Demandez aussi aux élèves de lire la fiche biographique sur cet auteur (signature du traité, les personnages) Demandez aux élèves, en groupe classe, ce que signifie cet extrait. Les réponses peuvent être variées, mais elles doivent faire ressortir les éléments suivants :
– La paix (symbolisée par l’Arbre de Paix) est conclue
– Tous les Iroquois et toutes les nations alliées des Français doivent désormais s’y conformer
– On espère que cette paix sera durable (« vivons dorénavant paisibles »).
Étape 2
Demandez aux élèves, en leur faisant consulter en équipe le site internet de l’exposition virtuelle, si le vœu de paix durable émis par Bacqueville de La Potherie devient réalité. D’après les informations qu’ils vont rassembler, les élèves devraient pouvoir dire que, globalement, la paix a été maintenue entre les Français et les groupes autochtones jusqu’au déclenchement des hostilités entre les deux puissances coloniales que sont la France et la Grande-Bretagne. Signalez quand même que les conflits entre les Français et les Britanniques seront présents (guerre de succession d’Espagne puis guerre de succession d’Autriche avant la guerre de Sept Ans). En fait, en pacifiant ses relations avec les groupes autochtones en Amérique du Nord en 1701, la France a pu concentrer ses forces pour mieux combattre les Britanniques.
Étape 3
Demandez ensuite aux élèves de consulter en équipe le texte introductif sous la capsule vidéo (Ensemble pour la Paix, Une histoire à suivre). Invitez-les ensuite, individuellement, à résumer le contenu de ce court texte sur une feuille. Faites lire à deux ou trois élèves le contenu de leur résumé puis discutez-en en groupe classe.
Cette discussion doit permettre de montrer que:
1) l’héritage de la Grande Paix n’est pas toujours facile à interpréter;
2) l’analyse historique n’est pas une science exacte et que les avis des historiens peuvent diverger.
Étape 4
Demandez ensuite aux élèves, en équipe, de faire leur propre analyse critique de la Grande Paix. À leurs yeux, qui sont ceux qui ont pu tirer avantage de la signature de l’accord ?
Étape 5
Demandez ensuite aux élèves de choisir sur le site internet un élément de la Grande Paix et de décrire, individuellement ce qu’il/elle est devenu aujourd’hui. Interrogez ensuite oralement quelques élèves. L’objectif de cette activité est de montrer que le contexte a énormément changé depuis 1701 (il n’y a plus de régime français, plus de gouverneur de la Nouvelle-France), mais qu’il y a des « filiations » historiques (Montréal existe encore, bien que transformée; les nations amérindiennes sont confinées dans des réserves, mais elles existent encore; les Iroquois, plutôt alliés des Britanniques pendant la période historique, sont aujourd’hui essentiellement anglophones, etc.). Montrez finalement aux élèves que l’héritage de la Grande Paix c’est l’idée d’une alliance possible entre les peuples autochtones et les populations coloniales et que cette idée de « partenariat » existe encore aujourd’hui.
Étape 6
Terminer le cours en demandant aux élèves, en groupe classe, de mentionner quelques exemples de ce partenariat/respect/entente entre les Autochtones et les Québécois. Les réponses peuvent être multiples et diverses (exemples possibles : les ententes politiques ou économiques avec les Cris ou les Innus; les projets d’entraide entre les écoles autochtones et les écoles non-autochtones dans les régions périphériques, etc.).
Question
Au moment de la Grande Paix de Montréal, des populations nombreuses et d’origine variée étaient impliquées dans un complexe réseau d’alliances politiques et commerciales. Comme vous l’avez vu, les principaux acteurs étaient les Français, les Britanniques et les populations autochtones. En vous aidant du site internet de l’exposition virtuelle, précisez quelle est, selon le recensement de 2006 pour Montréal, la répartition de ces différents groupes.

(Facultatif): Présentez en quelques lignes la situation particulière des Autochtones de Montréal en répondant, par exemple, aux questions suivantes : leur nombre est-il en croissance ? vivent-ils dans des conditions économiques globalement satisfaisantes ? Quels problèmes l’intégration des Autochtones en milieu urbain pose-t-elle ? Pour répondre à cette question, vous pouvez vous rendre sur le site du ministère des Affaires autochtones et développement du Nord Canada (http://www.aadnc-aandc.gc.ca/fra/1100100014277).

Learning Objectives

Cette leçon s'adresse à des élèves de troisième et quatrième secondaire. Son objectif est de
- faire comprendre aux élèves l’impact à court terme de la Grande Paix
- faire comprendre aux élèves l’héritage à long terme de la Grande Paix

Compétences disciplinaires développées (CD)
CD 2 : interpréter les réalités sociales à l’aide de la méthode historique
CD 3 : consolider l’exercice de sa citoyenneté à l’aide de l’histoire

Temps estimé : 20 minutes