Comme nous sommes à l’intérieur de notre galaxie, il nous est difficile de bien la voir. De plus, la poussière et le gaz interstellaires nous cachent partiellement la vue dans le plan de la galaxie, et nous avons donc de la difficulté à en voir la forme exacte. Mais nos instruments modernes qui font appel aux ondes radio peuvent percer cette brume et nous révéler de nombreuses caractéristiques stupéfiantes.

Tout d’abord, la Voie lactée n’est pas la galaxie paisible que nous imaginions autrefois. D’intenses rayons X et des panaches de rayons gamma sont émis par son noyau, où les étoiles circulent autour d’un trou noir central en filant à plus de 900 km/s. À cette vitesse, on ferait le tour du monde en 45 secondes.

De plus, la Voie lactée avale plusieurs galaxies voisines plus petites. De fait, nous sommes en pleine collision avec l’une d’elles. La galaxie naine du Sagittaire, une galaxie sphérique, est actuellement incrustée dans le disque de la Voie lactée, à seulement 80 000 années-lumière de la Terre, de l’autre côté du renflement central. Deux galaxies irrégulières voisines, les Grand et Petit Nuages de Magellan, sont avalées par l’attraction gravitationnelle de la Voie lactée, qui leur arrache des banderolles de poussière et de gaz.
Réseau canadien d'information sur le patrimoine
Le Centre de l’Univers; Gemini Observatory , Hawaii; Glenbow Museum; Le Planétarium de Montréal; Manitoba Museum; Conseil national de recherches Canada; Australian Museums & Galleries Online, Australie

© Le Réseau canadien d'information sur le patrimoine, 2003

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons