Le nom Bouddha signifie « l’éclairé ». Le bouddhisme a été fondé en Inde dans les années 500 avant notre ère et lorsqu’il a fait son apparition au Japon en 552, il était déjà une tradition bien établie. Le bouddhisme a cependant beaucoup évolué et la forme qui a atteint le Japon s’appelait Mahayana et mettait l’accent sur la famille et la vénération des ancêtres, des idéaux déjà importants dans la culture japonaise. Il est parfois considéré comme une « religion des morts », car il y avait des funérailles, des cérémonies et des devoirs de prêtres, y compris l’entretien des cimetières du temple.

Mahayana croyait que les demandes (ex. : guérison ou prospérité) comprennent la récitation de sutras et la pratique de rituels et d’exercices spirituels, ainsi que l’utilisation d’objets (amulettes). Le Tantrisme voulait que la vérité absolue soit présente dans tous les phénomènes, comme dans la mandala, diagrammes ou statues sacrés, le mantra, des sons sacrés (Om) et la mudra, gestes rituels. Les bouddhas sont souvent montrés en faisant des mudras, chacun d’entre eux ayant une signification particulière. Toutes ces choses ont eu une grosse influence sur l’iconographie (statues) bouddhiste au Japon.

La Galerie d'art du Grand Victoria

INDE
JAPON
© 2006, La Galerie d'art du Grand Victoria. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons