Entrevue avec Wayne McCutcheon 5e partie: travailler avec INCA



Entro Communication a étroitement collaboré avec l’Institut national canadien pour les aveugles (INCA) pour s’assurer que les enseignes soient aussi lisibles que possible, même pour les malvoyants.

Qasim Virjee
Wayne McCutcheon, Carolina Eyzaguirre, Elise Hodson, Qasim Virjee
Mars 2006
CANADA Région de Toronto, Ontario, Région de Toronto, CANADA
© 2006, Patty Johnson. Tous droits réservés.


Transcription

Entro Communication a étroitement collaboré avec l’Institut national canadien pour les aveugles (INCA) pour s’assurer que les enseignes soient aussi lisibles que possible, même pour les malvoyants. "Les normes que nous avons suivies – vous savez, des enseignes jaunes pour les départs, vertes pour les arrivées, blanches pour les services – elles sont en vigueur depuis pas mal de temps. Puisque Toronto est un aéroport relativement international, très international même – presque une rampe de lancement, ou un point d’atterrissage pour tout un tas de pays – nous avons décidé d’utiliser ce système. Durant les études préliminaires, quand nous avons commencé à concevoir le projet de signalisation pour le terminal, tout le texte était blanc. Nous avons consulté l’INCA avant d’envisager l’utilisation du jaune, du vert et du bleu, notamment parce que le vert est une couleur relativement sombre. Nous voulions nous assurer de sa visibilité auprès de l’INCA. En fait, ils ont beaucoup apprécié l’idée ; ils ont dit que ça donnait plus de définition aux lignes « Et bien, voilà la ligne jaune, je sais que ça représente les départs ou voici la ligne verte, je sais que ça représente les arrivées.» L’INCA était plutôt enthousiaste vis-à-vis de nos idées. Nous avons décidé d’aller un cran plus loin. Nous avons engagé 200 personnes malvoyantes et nous avons construit quelques parties du terminal dans un hangar. On les a fait circuler pendant deux jours. Nous avions deux stations différentes – nous les avons exposés à des enseignes électroniques, puis on les a exposés à des enseignes de signalisation. Nous avions une équipe qui changeait les faces des enseignes en utilisant des vinyles de couleur différente, installait des enseignes illuminées pour les comparer aux enseignes non illuminées, et cetera. Ces deux jours ont probablement été une des expériences les plus enrichissantes que j’ai connue. Ne serait-ce que de voir que c’est la simplicité du graphisme qui importe."


Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons