Bien que le shintoïsme soit une religion japonaise, son nom est dérivé de deux mots chinois : shin, devin, et tao, la voie. Selon la croyance, les dieux, ou kamis, habitaient dans les rochers, les montagnes et les rivières. Il explique la création du Japon et lie l’empereur à la lignée divine du kami.

Le shintoïsme fait la promotion de l’harmonie entre le peuple, la nature et le kami. Il n’a pas de fondateur connu bien qu’il y ait un code de valeurs encourageant la propreté, la purification et le renouveau. Le shintoïsme croit dans le kuni-hito, où la solidarité de groupe est préférée à l’identité individuelle. Étroitement associé au bouddhisme, qui offre le confort de la vie après la mort, le shintoïsme voyait cependant la mort comme la fin de l’existence. De là le dicton « Né shintoïste, mort bouddhiste ».

Le shintoïsme n’a pas de services réguliers, autres que les festivals, puisque les gens doivent vivre quotidiennement par le shinto Pour en lire plus
Bien que le shintoïsme soit une religion japonaise, son nom est dérivé de deux mots chinois : shin, devin, et tao, la voie. Selon la croyance, les dieux, ou kamis, habitaient dans les rochers, les montagnes et les rivières. Il explique la création du Japon et lie l’empereur à la lignée divine du kami.

Le shintoïsme fait la promotion de l’harmonie entre le peuple, la nature et le kami. Il n’a pas de fondateur connu bien qu’il y ait un code de valeurs encourageant la propreté, la purification et le renouveau. Le shintoïsme croit dans le kuni-hito, où la solidarité de groupe est préférée à l’identité individuelle. Étroitement associé au bouddhisme, qui offre le confort de la vie après la mort, le shintoïsme voyait cependant la mort comme la fin de l’existence. De là le dicton « Né shintoïste, mort bouddhiste ».

Le shintoïsme n’a pas de services réguliers, autres que les festivals, puisque les gens doivent vivre quotidiennement par le shintoïsme et offrir leurs remerciements lorsqu’ils en sentent le besoin. Le shintoïsme possède plusieurs festivals, dont la plantation du printemps, la récolte de l’automne ainsi que le Nouvel An, le plus important.

© 2006, La Galerie d'art du Grand Victoria. Tous droits réservés.

Une paire de lion-chiens (un avec la gueule fermée et l’autre avec la gueule ouverte) gardait les portes d’un sanctuaire

Ce lion-chien est vraisemblablement un chien de la paire de chiens utilisés pour garder les portes d’un sanctuaire Shinto. Un chien avait la gueule fermée (comme celui-ci) et l’autre avait la gueule fermée.

Inconnu
Collection Fred et Isabel Pollard
17e siècle
JAPON
AGGV 67.141
© 2006, La Galerie d'art du Grand Victoria. Tous droits réservés.


Un sanctuaire shinto est utilisé pour la prière au kami. Celui-ci a plusieurs sculptures de dragons et de bakus.

Vue frontale d’un sanctuaire tout illuminé.

Inconnu
Acheté avec des fonds fournis par le fonds de B.C. Lottery et la Société d’art asiatique de Victoria.
vers 1903
JAPON
AGGV 87.7
© 2006, La Galerie d'art du Grand Victoria. Tous droits réservés.


Un baku, une combinaison d’animaux terrestres, est un animal mythique qui mange les cauchemars.

Baku – animal mythique qui se nourrissait des cauchemars en disant « devour o baku »; une combinaison d’animaux avec une tête poilue, un nez ressemblant à une trompe d’éléphant, des défenses, des oreilles semblables à celles des vaches, une peau tachetée et une queue de bœuf.

Inconnu
Acheté avec des fonds fournis par le fonds de B.C. Lottery et la Société d’art asiatique de Victoria.
vers 1903
JAPON
AGGV 87.7
© 2006, La Galerie d'art du Grand Victoria. Tous droits réservés.


Un dragon sortant des vagues.

Les dragons sont une des quatre créatures sacrées censées avoir le pouvoir de vivre dans le ciel, sur la terre et dans l’eau. En tant que telles, elles sont souvent décrites descendant des nuages ou surgissant des vagues.

Inconnu
Acheté avec des fonds fournis par le fonds de B.C. Lottery et la Société d’art asiatique de Victoria.
vers 1903
JAPON
AGGV 87.7
© 2006, La Galerie d'art du Grand Victoria. Tous droits réservés.


Objectifs d'apprentissage

Les objectifs d’apprentissage suivants ont été créés avec des références nombreuses et spécifiques aux Résultats d’apprentissage prescrit (RAP) pour diverses années scolaires et sujets tels que décrits par le ministère de l’Éducation de la province de la Colombie-Britannique. Les parties qui reflètent directement les matières de langue sont en italique. Tous les textes applicables et les autres ressources d’apprentissage sont énumérés dans les bibliographies.

• Les élèves se familiariseront avec les aspects de la pratique shinto et grâce à l’accent placé sur la nature, les élèves pourront évaluer la relation entre les cultures et leurs environnements.
• Les élèves comprendront comment le shintoïsme est associé à la culture japonaise, à l’éthique, aux arts visuels et à la structure nationale et familiale et quels sont ses effets.
• Les élèves seront initiés au Kuni-hilo, où le salut signifie le salut de la nation entière plutôt que le salut de quelques personnes et de nouveau compareront les droits individuels et les responsabilités sociales de diverses cultures et démontont la connaissance des concepts et des termes fondamentaux qui caractérisent la culture et la société japonaises.


Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons