Introduction

La durabilité et le design durable mettent en valeur la responsabilité continue de la société de choisir et d’élaborer des méthodes de fabrication et de construction ainsi que des modes de vie qui ont peu d’impact à long terme sur la santé de l’environnement, de la société et de l’économie. Le gouvernement, les industries et les consommateurs doivent prendre en compte l’empreinte écologique et le patrimoine qu’ils laisseront derrière eux pour les générations futures dans le monde. Un nombre croissant de dirigeants d’entreprises, de communautés et de groupes environnementaux reconnaissent le design durable comme étant un élément clé dans la course à l’innovation et à la compétitivité dans un marché mondial. Le rôle du Canada dans cette tendance générale s’accroît inébranlablement et il y a de nombreuses possibilités p Pour en lire plus
Introduction

La durabilité et le design durable mettent en valeur la responsabilité continue de la société de choisir et d’élaborer des méthodes de fabrication et de construction ainsi que des modes de vie qui ont peu d’impact à long terme sur la santé de l’environnement, de la société et de l’économie. Le gouvernement, les industries et les consommateurs doivent prendre en compte l’empreinte écologique et le patrimoine qu’ils laisseront derrière eux pour les générations futures dans le monde. Un nombre croissant de dirigeants d’entreprises, de communautés et de groupes environnementaux reconnaissent le design durable comme étant un élément clé dans la course à l’innovation et à la compétitivité dans un marché mondial. Le rôle du Canada dans cette tendance générale s’accroît inébranlablement et il y a de nombreuses possibilités pour notre pays de devenir un leader dans le domaine. Cette portion du module se concentre sur l’idée d’un mode de vie durable et plus spécifiquement sur nos habitations et l’infrastructure de nos communautés. L’étude de cas examine un modèle de « maison saine » à Toronto. L’activité d’apprentissage encourage les élèves dans leurs recherches et leur démarche de conception d’une communauté durable en se servant des principes de durabilité, des sources d’énergie renouvelables et d’architecture vernaculaire.

Étude de cas :
Maison saine, Martin Liefhebber pour la Société canadienne d’hypothèques et de logement, Toronto, Ontario, 1991

Discipline de design :
Architecture

Explication de design

Design
Design, lorsqu’il est utilisé comme verbe, signifie, réfléchir, concevoir et exécuter une idée. C’est un procédé créatif de résolution de problèmes. Lorsqu’il est utilisé comme substantif, le design fait référence au résultat ou au produit d’une telle démarche cognitive.

Architecture
L’architecture est définie comme étant l’acte de concevoir des édifices et des structures. C’est aussi le nom que l’on donne à des édifices en tout genre.

Design durable
Le design durable est mesuré par les trois facteurs décisifs suivants : économie, société et environnement. Le design durable est censé combler les besoins du présent sans compromettre les capacités des générations futures à subvenir à leurs besoins. On peut également définir le design durable comme l’art de produire des objets et de construire des espaces en n’utilisant que des ressources renouvelables. Ces objets et espaces, une fois en service, ne consommeraient à leur tour que des ressources renouvelables, et ce, dans une démarche de conception intégrée en vue de réduire l’empreinte écologique de notre génération.

Maison saine
Une maison saine est une maison qui est saine pour ses occupants ainsi que pour la planète. Une maison saine offre un intérieur sain, utilise les ressources telles que l’eau et l’énergie efficacement et est abordable. Ces habitations répondent aux besoins changeants avec une approche simple et sensée de la construction, de la rénovation et des opérations de la vie de tous les jours. Les maisons saines sont souvent situées dans des communautés dessinées et gérées de façon à améliorer la qualité de la vie, protéger l’environnement et stimuler la prospérité économique.

Designer
Martin Liefhebber, directeur, Breathe Architects (Toronto, Ontario)

Martin Liefhebber a été un instrument important dans l’avancée du design écologique à travers ces projets de construction pour plus de deux décennies. En éliminant la dépendance aux combustibles fossiles, Breathe Architects cherche à utiliser des ressources renouvelables et rechercher des fabricants qui ne compromettent pas la qualité de l’environnement et n’affectent pas la santé du client.

Client
Société canadienne d’hypothèques et de logement

Clients et utilisateurs potentiels
•    Les consommateurs/propriétaires de maisons unifamiliales
•    Les entrepreneurs et les ouvriers qualifiés qui bâtissent de nouveaux foyers

Défi
En juin 1991, la SCHL a annoncé son concours de design de maisons saines. L’objectif de ce concours était de faire voir au public et à l’industrie du logement qu’il est possible de concevoir des logements adaptés au climat canadien tout en restant conforme aux principes de développement durable et en demeurant sain pour les occupants.

Le concours lançait un défi à l’industrie du logement, celui d’approfondir de nouveaux moyens de conception de foyers en s’assurant un bon équilibre des facteurs suivants : la santé des occupants, le rendement énergétique, le rendement des ressources, la responsabilité environnementale et le prix qui se doit d’être abordable.

C’est une maison jumelée de 1,700 pieds carrés construite sur une parcelle de terrain inoccupée à Riverdale (Toronto) qui remporta le concours. Martin Liefhebber a conçu la maison ainsi que l’enveloppe et le système passif de chauffage/refroidissement solaire. Il a mis en place une équipe pour ce projet, a trouvé un emplacement adéquat, a obtenu les autorisations nécessaires et a dessiné les plans de travail.


Solution
Une maison saine offre un intérieur sain, économise les ressources de la planète, minimise la pollution et est abordable.

Caractéristiques de la maison saine de la Société d’hypothèques et de logement (SCHL) à Toronto :
•    Elle est autonome. Elle ne dépend pas d’énergies existantes, ni des systèmes d’eaux et d’égouts que fournit la ville de Toronto.
•    La consommation d’eau est réduite à un dixième de celle d’une maison ordinaire. Quatre-vingts pour cent de cette réduction est accomplie grâce au recyclage.
•    La maison compte sur l’eau de pluie pour son approvisionnement en eau et recycle la plus grande partie de l’eau utilisée.
•    Le système d’épuration d’eau de la maison imite le chemin qu’empruntent les eaux de pluie quand elles traversent les sols vers une source.
•    L’eau est économisée par l’utilisation de toilettes à volume de rinçage réduit, de têtes de douche à bas débit et de robinets aérateurs.
•    La consommation d’eau prévue est de 120 litres par jour pour une famille composée de trois membres. La consommation normale d’une famille de trois membres est de 1,050 litres ou 350 litres par personne.
•    Des panneaux solaires fournissent l’énergie électrique qui peut être stockée pour une utilisation ultérieure.
•    On parvient à des coûts de chauffage et de refroidissement très bas par la construction très hermétique des murs et du toit, par l’installation de portes et de fenêtres à haut rendement thermique, par l’isolation supérieure et par une construction de l’enveloppe de la maison plus étanche à l’air.
•    Les factures de chauffage devraient coûter moins de 80 $ par an.
•    Les matériaux utilisés pour les meubles et le décor de la maison émettent peu de vapeurs chimiques, améliorant ainsi la qualité de l’air pour les occupants.
•    Les coûts de fonctionnement de la maison devraient être de moins de 300 $ par an.
•    L’emplacement central de la maison permet aux résidents de profiter des services de transports existants, tout en soutenant les infrastructures communautaires telles que les écoles par la contribution à l’impôt foncier.
•    La maison est construite sur un terrain qui était considéré comme inutilisable à cause du manque de services publics




Ressources d’études de cas et d’activité

Adobe abordable : Construction traditionnelle durable
http://www.affordableadobe.com/

AIA / COTE Prix du projet écologique 2005
http://www.aiatopten.org

Breathe Architects (site web et projets de Martin Liefhebber)
http://www.breathebyassociation.com/

Société canadienne d’hypothèques et de logement – Maison saine
http://www.cmhc-schl.gc.ca/en/inpr/bude/heho/index.cfm

Conseil du bâtiment durable du Canada
http://www.cagbc.org

SCHL : Bâti-Flex
http://www.cmhc-schl.gc.ca/en/co/buho/flho/index.cfm

SCHL : La maison saine de Toronto
http://cmhc-schl.gc.ca/popup/hhtoronto/

Design Exchange : Archétype pour une ville en mouvement : Concours de logement durable
http://www.dx.org/sustainable

Design - Toronto Life "Maison écologique" (octobre 2004)
Katherine Ashenburg
http://www.breathebyassociation.com/news/pdf%20articles/TLife-Oct04.pdf

Bâtisseur très bon marché (ressources pour un logement durable)
http://www.dirtcheapbuilder.com/

Enviroguide — Toronto Life (automne/hiver 2004)
www.breathebyassociation.com/news/pdf%20articles/EnviroGuide-2004.pdf

Global TV – Foyer sain (première diffusion le 4 octobre, 2004)
www.canada.com/health/story.html?id=fd332aea-9b93-430a-81f3-d1fbe8122f44

Conférence et Exposition Green Build International               
http://www.greenbuildexpo.org

Construction de maisons durables
http://www.greenhomebuilding.com/sustainable_architecture.htm

Healthy Home Television       
http://www.healthyhome.tv

I
nstitut international du développement durable
http://www.iisd.org

Colloque de construction naturelle dans le Sud-Ouest : L’histoire du torchis
http://www.networkearth.org/naturalbuilding/history.html

L’étape naturelle
http://www.thenaturalstep.com

Networks Productions: La création et la dissémination de médias pour la régénération de la Terre
http://www.networkearth.org

Coalition des constructions en ballots de paille
http://www.strawbalebuilding.ca/

Principes de durabilité
http://www.brocku.ca/epi/sustainability/sustprin.htm

Gouvernement de Seattle – Construction durable           
www.seattle.gov/dpd/sustainability

Architecture, construction et culture durables
www.sustainableabc.com

Le Design Exchange durable
http://www.dx.org/sustainable/archives.htm

Sources durables
http://www.greenbuilder.com

Terra Firma – Entreprise de construction en pisé de terre (logements contemporains en pisé de terre – contient des informations techniques et historiques)
http://www.earthhomes.com

Maisons saines de Toronto (gagnant du concours)
http://www.breathebyassociation.com/projects/healthy-house/

Maison Wilson (Logement à haut rendement énergétique)
http://breathebyassociation.com/projects/wilson/description

Wood Works – Conseil canadien du bois
http://www.woodworksawards.com/home.html

WWF — Le Royaume-Uni pour la durabilité
http://www.wwf.org.uk/core/about/ta_0000000576.asp


Ressources complémentaires

Générales

B
eatley, Timothy, and Kristy Manning. The Ecology of Place: Planning for     Environment, Economy, and Community. Island Press, 1997.

Brand, Stewart. How Buildings Learn: What Happens After They're Built. Viking,    1995.

Burnham, Richard. Housing Ourselves: Creating Affordable, Sustainable Shelter.
McGraw-Hill, 1998.

Friedman, Avi. The Adaptable House: Designing Homes for Change. McGraw-    Hill Publications, 2002.

Gissen, David. Big & Green: Toward Sustainable Architecture in the 21st Century.
Princeton Architectural Press, 2002.

Griggs, Robyn Lawrence. Natural Home (magazine bimensuel).

Hall, Keith, ed. Building for a Future. Association for Environment-Conscious     Building (magazine trimestriel).

Hammett, Jerilou, ed. DESIGNER/builder: A Journal of the Human Environment
(magazine mensuel). Fine Additions, Inc.

Jenks, Mike, and Nicola Dempsey. Future Forms and Design for Sustainable     Cities. Architectural Press, 2005.

Jones, David Lloyd. Architecture and the Environment: Bioclimatic Building     Design. The Overlook Press, 1998.

Kennedy, Joseph F., Michael G. Smith, and Catherine Wanek. The Art of Natural
Building: Design, Construction, Resources. New Society, 2002.

Kibert, Charles J., Jan Sendzimir, and G. Bradley Guy. Construction Ecology:         Nature as the Basis for Green Buildings. Spon Press, 2002.

McDonough, William, and Michael Braungart. Cradle to Cradle: Remaking the        Way We Make Things. North Point Press, 2002.

Register, Richard. Ecocities: Building Cities in Balance with Nature. Berkeley     Hills Books, 2002.

Roseland, Mark. Toward Sustainable Communities: Resources for Citizens and     Their Governments. New Society Publishers, 1998.

Thomas, Randall. Sustainable Urban Design. Spon Press, 2003.

Tsui, Eugene. Evolutionary Architecture: Nature as a Basis for Design. John         Wiley & Sons, 1999.

Van der Ryn, Sim, and Stuart Cowan. Ecological Design. Island Press, 1996.

Wackernagel, Mathis, and William Rees. Our Ecological Footprint: Reducing     Human Impact on the Earth. New Society Publishers, 1996.

Wann, David, ed. Deep Design: Pathways to a Livable Future. Island Press,     1996.

Wines, James.  Green Architecture. Taschen, 2000.


Matériaux de construction

Borer, Pat, and Cindy Harris. The Whole House Book: Ecological Building Design     & Materials. Centre for Alternative Technology, 1998.

Janssen, Jules. Building With Bamboo : A Handbook. Intermediate Technology,        1995.

McHenry, Paul. Adobe & Rammed Earth Buildings. University of New Mexico     Press, 1990.

Pearson, David.  Treehouses. Chelsea Green Publishing Company, 2001.

Roy, Robert L. Complete Book of Underground Houses : How to Build a Low-    Cost Home. Sterling Publications, 1994.

Snell, Clarke, and Tim Callahan. Building Green : A Complete How-To Guide to
Alternative Building Methods: Earth Plaster, Straw Bale, Cordwood, Cob, Living Roofs. Lark Books, 2005.

Velez, Simon. Grow Your Own House: Simon Velez and Bamboo Architecture.         Vitra Design Museum, 2000.

Énergie

Behling, Sophia, and Stefan Behling. Solar Power: The Evolution of Sustainable
Architecture. Prestel Verlag, 2000.

Guzowski, Mary. Daylighting for Sustainable Design. McGraw-Hill Professional,     2000.

Hawkes, Dean, and Wayne Forster. Energy Efficient Buildings: Architecture,     Engineering, and Environment. W. W. Norton & Company, 2002.

Home Energy Magazine. No-Regrets Remodeling: Creating a Comfortable,         Healthy Home That Saves Energy. Home Energy Magazine,1997.

Ireton, Kevin, ed. The Best of Fine Homebuilding: Energy-Efficient Building. The     Taunton Press, 1999.

Krigger, John T. Your Home Cooling Energy Guide. Saturn Resource     Management,1992.

Lyle, David. The Book of Masonry Stoves: Rediscovering an Old Way of     Warming. Chelsea Green Publishing Company, 1998.

O'Cofaigh, Eoin, John A. Olley, and J. Owen Lewis. The Climatic Dwelling: An
Introduction to Climate-Responsive Residential Architecture. James & James Limited, 1996.

Perlin, John. From Space to Earth: The Story of Solar Electricity. Aatec        
           Publications,1999.

Déchêts et eau

Del Porto, David, and Carol Steinfeld. The Composting Toilet System Book: A     Practical Guide to Choosing, Planning and Maintaining Composting Toilet     Systems, an Alternative to Sewer and Septic Systems. Center for     Ecological Pollution Prevention, 2000.

Grant, Nick, Mark Moodie, and Chris Weedon. Sewage Solutions: Answering the     Call of Nature. New Society Publishers, 2001.

Jenkins, J.C. The Humanure Handbook: A Guide to Composting Human Manure.     2e édition. Jenkins Publishing, 1999.

Van Der Ryn, Lim, and Sim Van Der Ryn. The Toilet Papers: Recycling Waste     and Conserving Water. Chelsea Green Publishing Company, 1995.

Vickers, Amy. Handbook of Water Use and Conservation: Homes, Landscapes,
Businesses, Industries, Farms. WaterPlow Press, 2001.

Foyers à environnement sain

Bower, John. The Healthy House: How to Buy One, How to Cure a Sick One,         How to Build One. 4e édition. The Healthy House Institute, 2001.

Bower, Lynn Marie. Creating A Healthy Household: The Ultimate Guide for     Healthier, Safer, Less-Toxic Living. The Healthy House Institute, 2000.

Harland, Edward. Eco-Renovation: The Ecological Home Improvement Guide.     Chelsea Green Publishing Company, 1999.

Hobbs, Angela. The Sick House Survival Guide: Simple Steps to Healthier     Homes. New Society Publishers, 2003.

Kunstler, James Howard. Home from Nowhere: Remaking our Everyday World     for the 21st Century. Simon & Schuster/Fireside, 1998.

May, Jeffrey C. My House is Killing Me!: The Home Guide for Families with     Allergies and Asthma. The Johns Hopkins University Press, 2001.

Pearson, David. The New Natural House Book: Creating a Healthy, Harmonious,     and Ecologically Sound Home. Simon & Schuster/Fireside, 1998.

Rousseau, David, and James Wasley. Healthy By Design: Building &     Remodeling Solutions for Creating Healthy Homes. 2nd ed. Hartley &     Marks, 1999.

Saunders, Thomas. The Boiled Frog Syndrome: Your Health and the Built     Environment. John Wiley & Sons, 2002.



Ressources sur l’enseignement du design

Owen-Jackson, G. (2002). Teaching design and technology in secondary schools. A reader. London: Routledge/Falmer.

Owen-Jackson, G. (2002). Aspects of teaching secondary design and technology. Perspectives on practice. London: Routledge/Falmer.


© 2006, Design Exchange. Tous droits réservés.

Illustration de la maison saine avec panneaux solaires

La maison jumelée de 1,700 pieds carrés fut construite sur une parcelle de terrain inoccupée. Elle ne dépend pas d’énergies existantes, ni des systèmes d’eaux et d’égouts que fournit la ville. Des panneaux solaires fournissent l’énergie électrique qui peut être stockée pour une utilisation ultérieure.

Martin Liefhebber, Breathe Architects
1991
CANADA Région de Toronto, Ontario, Région de Toronto, CANADA
1991, Breathe Architects. Tous droits réservés.


photo de la maison saine avec des méthodes différentes de conserver de l'énergie

On parvient à des coûts de chauffage et de refroidissement très bas par la construction très hermétique des murs et du toit, par l’installation de portes et de fenêtres à haut rendement thermique, par l’isolation supérieure de ce type de maison et par la robustesse de l’enrobage du foyer aux intempéries.

Martin Liefhebber, Breathe Architects
1991
CANADA Région de Toronto, Ontario, Région de Toronto, CANADA
© 1991, Breathe Architects. Tous droits réservés.


Martin Liefhebber nous parle de sa carrière, de son intérêt pour le développement durable et des qualités qu’il faut posséder pour pouvoir être architecte.

Martin Liefhebber parle de sa carrière, de son intérêt pour le développement durable et des qualités qu’il faut posséder pour pouvoir être architecte. "Je pense que j’ai toujours été intéressé par l’architecture durable. J’ai grandi aux Pays-Bas où l’eau et le vent sont des éléments qu’on ne peut négliger. Il faut avoir une excellente compréhension des phénomènes naturels pour bâtir un pays qui aurait dû être englouti par les eaux depuis longtemps. Je ne sais pas si j’ai réussi à acquérir ces connaissances, mais après avoir terminé mes études à l’Université de Toronto, j’avais élaboré bon nombre de projets scolaires dont le thème était le développement durable. C’était plutôt sympa, les gens voulaient souvent parler d’architecture quand ils émettaient des critiques aux projets. J’aimais à préciser que les idées architecturales mises en évidence par mes projets étaient les notions de durabilité. Alors, ils sont allés dans mon sens et m’ont fait plaisir. Mais je pense que les dernières décennies nous ont montré que c’est de cette façon-là qu’on devrait raisonner. J’ai créé mes propres bureaux en 1984 et j’ai commencé à travailler sur des projets qui envisageaient le développement durable peu après."

Qasim Virjee
Martin Liefhebber, Elise Hodson, Daniela Bryson
Mars 2006
CANADA Région de Toronto, Ontario, Région de Toronto, CANADA
© 2006, Design Exchange. Tous droits réservés.


Martin Liefhebber nous parle de sa carrière, de son intérêt pour le développement durable et des qualités qu’il faut posséder pour pouvoir être architecte.

Martin Liefhebber nous parle de sa carrière, de son intérêt pour le développement durable et des qualités qu’il faut posséder pour pouvoir être architecte. "L’architecture est une discipline fascinante. C’est tout – c’est la vie, c’est le fait de bâtir et c’est l’action de bâtir notre environnement. Je me suis donc énormément investi pour rendre les environnements que je crée aussi sains que possible d’un point de vue de la santé, de la pollution et de plein d’autres choses aussi. Je voulais concevoir des édifices qui fonctionnent à l’énergie solaire, qui stockent l’eau de pluie et réutilisent l’eau dont nous nous servons, comme l’eau des égouts par exemple, l’épure, et ce, pour que nos villes soient perçues non pas comme des fardeaux dans notre façon de vivre, mais comme des agglomérations préoccupées par ce qui les entoure. Nous savons tous que l’environnement est gravement atteint et nous devons concevoir un excellent design pour pouvoir éventuellement y faire quelque chose. Je n’ai jamais été intéressée par l’architecture ordinaire parce qu’elle se focalise surtout sur la conception d’édifices à l’esthétique plaisante."

Qasim Virjee
Martin Liefhebber, Elise Hodson, Daniela Bryson
Mars 2006
CANADA Région de Toronto, Ontario, Région de Toronto, CANADA
© 2006, Design Exchange. Tous droits réservés.


Martin Liefhebber nous parle de sa carrière, de son intérêt pour le développement durable et des qualités qu’il faut posséder pour pouvoir être architecte.

Martin Liefhebber nous parle de sa carrière, de son intérêt pour le développement durable et des qualités qu’il faut posséder pour pouvoir être architecte. "À propos du design en lui-même : Je dis presque toujours que la plupart des choses que nous avons ne fonctionnent pas. L’esthétique prime. C’est important pour la plupart des gens et pour la plupart des designers. L’esthétique est réussie, mais avant toute chose, comment fonctionne l’objet et a-t-il un impact positif sur le marasme environnemental dans lequel nous nous trouvons ? Nous devons vraiment envisager le design d’une façon différente ce qui veut dire – dans l’optique qui veut que très peu de choses fonctionnent en réalité – qu’il y a énormément de travail à faire pour les futurs designers. Le travail s’annonce colossal, dans la mesure où tout doit être conçu de la façon la plus rentable possible. Il faut très bien connaître les matériaux et la physique pour que les matériaux que l’on utilise pour la construction puissent être choisis avec un maximum de précautions. D’où proviennent-ils – ont-ils dû être excavés ? Sont-ils fort polluants ? Comme l’aluminium et tout ce genre de choses. Il faut également envisager la façon dont ces matériaux réagissent aux éléments – le vent et la température, les changements, les transferts de chaleur, la conduction, les radiations ? Je pense donc que si vous êtes bons en physique, il y a de bonnes chances que vous soyez un bon designer. La plupart des conseillers scolaires ont une approche très différente – « Alors comme ça vous avez un bon sens artistique, vous feriez un bon architecte. » Je dirais qu’il faut maîtriser les deux aspects. Il vous faut un côté rationnel avec de bonnes connaissances mathématiques et physiques et, bien entendu, un côté artistique. Mais je trouve que la tradition architecturale a toujours plus mis l’accent sur l’aspect sculptural de la chose plutôt que de maîtriser la conception et la façon dont celle-ci peut s’intégrer à la planète et à la santé de la planète."

Qasim Virjee
Martin Liefhebber, Elise Hodson, Daniela Bryson
Mars 2006
CANADA Région de Toronto, Ontario, Région de Toronto, CANADA
© 2006, Design Exchange. Tous droits réservés.


Martin Liefhebber analyse ce qui a rendu la Maison saine si révolutionnaire en 1991.

La maison saine fut conçue par Martin Liefhebber et son équipe en 1991. 15 ans plus tard, elle est toujours en avance sur son temps. "En fin de compte, ce qui m’a permis de me faire un nom, c’était la maison saine de Toronto, qui était le fruit d’un concours organisé en 1991. J’avais une excellente équipe et nous avons gagné le concours de l’est du Canada. Nous avons fini par bâtir la maison saine de Toronto, qui existe toujours aujourd’hui. C’était un bâtiment dernier cri, et il l’est toujours pour la bonne et simple raison que l’emplacement que nous avions à Riverdale n’était pas relié aux égouts de la ville (égouts municipaux), la ville nous a par conséquent permis d’enquêter et de construire un système d’évacuation alternatif où toutes les eaux usées étaient traitées sur le site même. Il n’y a pas beaucoup d’endroits au Canada où ce type d’entreprise est réalisable. Depuis lors, l’électricité solaire, le chauffage solaire, la récolte de l’eau et cetera sont devenus des choses bien plus communes, mais toujours pas dans le cadre de nouvelles agglomérations – pas le moins du monde. Ce sont les individus qui s’y intéressent et également ceux qui veulent économiser de l’argent, ceux qui refusent de devoir payer l’électricité ou le chauffage."

Qasim Virjee
Martin Liefhebber, Elise Hodson, Daniela Bryson
Mars 2006
CANADA Région de Toronto, Ontario, Région de Toronto, CANADA
© 2006, Design Exchange. Tous droits réservés.


Martin Liefhebber parle de la conception d’une habitation durable, et de la façon dont elle fonctionne dans le contexte de l’emplacement.

Pour construire une habitation durable, les architectes doivent envisager la façon dont l’édifice s’intégrera dans l’environnement du site. "L’environnement dans lequel vous construisez est très important. Que vous construisiez dans une rue, dans une rue de quartier ou sur un terrain libre de toute contrainte, il y a toujours un contexte particulier dans lequel l’édifice doit s’intégrer. L’approche que nous prenons quand nous envisageons l’architecture écologique est que le contexte est bien plus important que ça. L’ensoleillement est vital. Les bâtiments se doivent d’être chauffés par les rayons du soleil. Il faut donc envisager une combinaison de critères. Oui, la rue est de ce côté, mais cela coïncide-t-il avec le côté sud, d’où le soleil brille ? Parfois, ce n’est pas le cas, c’est même carrément le contraire. Il faut alors se creuser les méninges pour concevoir une maison idéale pour cette rue tout en permettant au soleil d’éclairer les grandes fenêtres de cette même maison. Tout cela influerait bien évidemment sur l’esthétique de la maison. C’est là que la situation prend toute son importance. La situation est très importante pour pouvoir récolter de l’eau en vue de s’en servir comme source d’eau. Est-ce que la région est très polluée ? Est-ce que l’air est contaminé ? Y’ a-t-il une forte présence de métaux lourds comme le plomb ? De la pollution d’une autoroute environnante ? Et tout ce genre de choses. Le contexte influence donc le design de façon significative."

Qasim Virjee
Martin Liefhebber, Daniela Bryson, Elise Hodson
Mars 2006
CANADA Région de Toronto, Ontario, Région de Toronto, CANADA
© 2006, Design Exchange. Tous droits réservés.


Le design pour un climat frappant devrait produire de l’architecture frappante.

Concevoir pour un climat difficile devrait produire une architecture intéressante. "En terme de climat, la situation du Canada est absolument extraordinaire. Nous avons un des climats les plus dramatiques – c’est très captivant. Cela devrait produire une architecture très intéressante. Ce n’est pas la Californie, ni l’Europe au climat modéré – qui influence toute notre architecture à l’heure actuelle – ça n’a rien à voir avec ce type de climats tempérés. En fait, notre climat ne ressemble en rien à ces climats. Nous avons un climat subarctique, -10, -15, -20 °C, des indices de refroidissement éolien de -40 parfois même -50. Ça prend parfois des proportions inquiétantes. D’un autre côté, nous avons un été presque malaisien ou indonésien dans ma façon de voir les choses. Nous devons envisagez notre climat. Va-t-on se diriger vers un climat plus chaud à mesure que le temps avance ? Le fait est que nous avons un climat très erratique et que ça n’ira pas en s’améliorant."

Qasim Virjee
Martin Liefhebber, Daniela Bryson, Elise Hodson
Mars 2006
CANADA Région de Toronto, Ontario, Région de Toronto, CANADA
© 2006, Design Exchange. Tous droits réservés.


Martin Liefhebber parle de l’utilisation de matériaux locaux pour économiser de l’énergie durant le transport.

L’utilisation de matériaux locaux est essentielle en vue d’un développement durable. "La provenance des produits est très importante. Nous avons maintenant toute une série de normes qui prennent une importance croissante au Canada et aux États-Unis ; les normes LEED. En gros, nous devons nous assurer de nous procurer des produits qui ne proviennent pas d’un endroit se trouvant à plus de 500 km. C’est toujours beaucoup – cela pourrait constituer la distance de Toronto à Montréal –, mais nous avons tout de même conscience que nous n’importons pas du bois provenant des forêts tropicales brésiliennes afin de fabriquer des fenêtres. Je vois beaucoup ce genre de choses. De quoi a-t-on besoin pour construire un immeuble ? De quelle distance un matériel peut-il provenir ? Vous seriez surpris par tout ce que nous possédons chez nous."

Qasim Virjee
Martin Liefhebber, Daniela Bryson, Elise Hodson
Mars 2006
CANADA Région de Toronto, Ontario, Région de Toronto, CANADA
© 2006, Design Exchange. Tous droits réservés.


Martin Liefhebber soumet des idées sur ce qui retient le Canada en matière de développement durable et sur la façon dont le gouvernement peut encourager le changement dans ce domaine.

Le développement durable est la responsabilité de chacun. Quelles sont les prochaines étapes à franchir pour le Canada ? "J’enseigne à l’Université de Toronto et au Collège d’arts et de design de l’Ontario. Je dirais que ma tâche n’est pas ardue parce que de nombreux étudiants sont au fait de ce qui doit être réalisé. L’apprentissage des outils, de ce qu’on peut utiliser dans ce travail demande un peu plus d’efforts d’enseignement. En architecture, c’est le bâtiment en soi et la façon dont il est disposé sur le terrain ou la façon dont il est agencé dans une ville qui importe. Le public est au courant. Je pense que le changement de mentalité s’opère peu à peu. Ce changement s’opère au sein des gouvernements et des municipalités. Je pense que le gros problème vient des entrepreneurs. Les entrepreneurs ont la vie facile. Le produit ne change que très peu. Je pense donc que si les gouvernements revoyaient les normes de construction — codes nationaux du bâtiment, codes du bâtiment de l’Ontario – de très sérieuses opportunités commerciales verraient le jour pour les promoteurs. Nous devons tirer les enseignements de ce qui se passe en Europe et au Japon. Il faut que nous ayons plus d’immeubles où des études de cas pourraient être effectuées dans le but de récolter plus de données, d’avoir plus d’informations à notre disposition. À ce moment-là, nous pourrons concevoir des solutions de remplacement dans le but de convaincre les gestionnaires d’argent et prouver que les délais de récupérations d’investissement sur des mesures écologiques ou durables peuvent être bien plus courts que prévu."

Qasim Virjee
Martin Liefhebber, Daniela Bryson, Elise Hodson
XXe
CANADA
© 2006, Design Exchange. Tous droits réservés.




Objectifs d'apprentissage

Les élèves mettent en pratique le processus de design à travers leurs recherches et la résolution collaborative de problèmes. Ils acquièrent une bonne connaissance des pratiques architecturales écologiques et appliquent plusieurs principes de durabilité à un plan préliminaire pour une communauté résidentielle. Les élèves comparent et évaluent les méthodes de construction et les matériaux ; envisagent leur efficacité pour le climat canadien ; identifient des obstacles potentiels aux méthodes de construction non traditionnelles, et exposent des arguments pour des pratiques de constructions écologiques. Les élèves emploient de multiples styles d’apprentissage et remettent en question leurs acquis cognitifs ; font appel à leurs compétences de planification, d’organisation et de sociabilité par du travail de groupe ; utilisent des technologies actuelles dans la recherche du problème et dans le rendu de la solution finale.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons