Pendant la Seconde Guerre mondiale, le lieutenant d’aviation Don Kimball a participé comme pilote de chasse à de nombreuses missions outre-mer et il s’est mérité la Croix du service distingué dans l’Aviation.

Kimball a servi dans diverses bases au Canada avant d’être envoyé à Torbay à Terre-Neuve. À l’époque, il pilotait les Hurricane du 125e Escadron de chasse et il a été chargé de repérer les sous-marins dans les eaux avoisinantes. Il n’en a jamais vu près de Torbay ni au cours de son affectation suivante, à Sydney, en Nouvelle-Écosse. Il a ensuite été basé à Digby, dans le Lincolnshire, en Angleterre, et il a commencé à piloter des chasseurs Spitfire.

Le 28 mars 1944, Kimball a participé à sa première mission au-dessus de l’Europe. Trois escadrons commandés par Johnny Johnson, l’as de la Royal Air Force, devaient attaquer l’aérodrome de Dreux, en France. Encore peu familier avec le Spitfire Mk.9, Pour en lire plus

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le lieutenant d’aviation Don Kimball a participé comme pilote de chasse à de nombreuses missions outre-mer et il s’est mérité la Croix du service distingué dans l’Aviation.

Kimball a servi dans diverses bases au Canada avant d’être envoyé à Torbay à Terre-Neuve. À l’époque, il pilotait les Hurricane du 125e Escadron de chasse et il a été chargé de repérer les sous-marins dans les eaux avoisinantes. Il n’en a jamais vu près de Torbay ni au cours de son affectation suivante, à Sydney, en Nouvelle-Écosse. Il a ensuite été basé à Digby, dans le Lincolnshire, en Angleterre, et il a commencé à piloter des chasseurs Spitfire.

Le 28 mars 1944, Kimball a participé à sa première mission au-dessus de l’Europe. Trois escadrons commandés par Johnny Johnson, l’as de la Royal Air Force, devaient attaquer l’aérodrome de Dreux, en France. Encore peu familier avec le Spitfire Mk.9, Kimball, qui n’avait jamais utilisé les mitrailleuses à bord de l'avion, a constaté qu’il ne savait pas manœuvrer le dispositif de visée. « Je ne trouvais pas la manette, alors je ne pouvais pas utiliser le dispositif et je ne voyais pas sur quoi je faisais feu. » Malgré tout, Kimball a détruit au moins un aéronef ennemi qu’on préparait au décollage à l’extérieur d’un hangar.


© 2002, RCIP. Tous droits réservés.

Portrait

Le lieutenant d'aviation Don Kimball, pilote pendant la Seconde Guerre mondiale, est né à Oromocto (N.-B.).

Inconnu

© Musée militaire de la base des Forces canadiennes de Gagetown.


Originaire de St. Catharines, en Ontario, le commandant d’aviation Leonard Birchall dirigeait le 413e Escadron de l’Aviation royale du Canada. Avec ses hydravions Canso, l’escadron venait d’être affecté à l’île de Ceylan (aujourd’hui le Sri Lanka) dans l’océan Indien lorsque la flotte japonaise a lancé une attaque contre l’île dans le dessein de l’envahir. Le 4 avril 1942, l’aéronef de Birchall a repéré la flotte qui s’avançait et il a pu donner l’alerte aux autorités britanniques par message radio avant d’être abattu. Birchall et quelques membres de son équipage ont été faits prisonniers, mais son message a permis aux défenses britanniques de repousser l’invasion japonaise, ce qui a valu à Birchall le surnom de « sauveur de Ceylan » et la Croix du service distingué dans l’Aviation.
Originaire de St. Catharines, en Ontario, le commandant d’aviation Leonard Birchall dirigeait le 413e Escadron de l’Aviation royale du Canada. Avec ses hydravions Canso, l’escadron venait d’être affecté à l’île de Ceylan (aujourd’hui le Sri Lanka) dans l’océan Indien lorsque la flotte japonaise a lancé une attaque contre l’île dans le dessein de l’envahir. Le 4 avril 1942, l’aéronef de Birchall a repéré la flotte qui s’avançait et il a pu donner l’alerte aux autorités britanniques par message radio avant d’être abattu. Birchall et quelques membres de son équipage ont été faits prisonniers, mais son message a permis aux défenses britanniques de repousser l’invasion japonaise, ce qui a valu à Birchall le surnom de « sauveur de Ceylan » et la Croix du service distingué dans l’Aviation.

© 2002, RCIP. Tous droits réservés.

Portrait du Birchall et Carte du l'Ocèan Indian

Le commandant d'aviation (et futur commodore de l'air) L.J. Birchall, surnommé le « sauveur de Ceylan » par Winston Churchill.

Inconnu

© Sa Majesté du chef du Canada, 2001.


Le lieutenant d’aviation Lorne Haunts a été observateur au Bomber Command pendant toute la Seconde Guerre mondiale. Il a reçu la Croix du service distingué dans l’Aviation alors qu’il était encore sergent de section. Le ruban de sa Croix du service distingué dans l’Aviation et ses ailes d’observateur ornent sa poitrine, au-dessus de la poche gauche.
Le lieutenant d’aviation Lorne Haunts a été observateur au Bomber Command pendant toute la Seconde Guerre mondiale. Il a reçu la Croix du service distingué dans l’Aviation alors qu’il était encore sergent de section. Le ruban de sa Croix du service distingué dans l’Aviation et ses ailes d’observateur ornent sa poitrine, au-dessus de la poche gauche.

© 2002, RCIP. Tous droits réservés.

Lieutenant d"aviation Lorne Haunts

Le lieutenant d'aviation L.W. Haunts, DFM

Inconnu
Musée commémoratif de l'ARC

© Musée commémoratif de l'ARC


Rooney Hodgins était pilote de chasse pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a reçu la Croix du service distingué dans l’Aviation, l’Étoile de 1939-1945, l’Étoile d’Europe : Service naviguant (avec barrette France-Allemagne), la Médaille de la Défense, la Médaille canadienne du volontaire avec barrette, et la Médaille de la guerre 1939-1945. Il s’est distingué lors du jour J et pendant la campagne de Normandie. Rooney est demeuré dans l’Aviation royale du Canada après la guerre. Il a perdu la vie dans un accident d’aviation en 1948, pendant les essais du chasseur Vampire.
Rooney Hodgins était pilote de chasse pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a reçu la Croix du service distingué dans l’Aviation, l’Étoile de 1939-1945, l’Étoile d’Europe : Service naviguant (avec barrette France-Allemagne), la Médaille de la Défense, la Médaille canadienne du volontaire avec barrette, et la Médaille de la guerre 1939-1945. Il s’est distingué lors du jour J et pendant la campagne de Normandie. Rooney est demeuré dans l’Aviation royale du Canada après la guerre. Il a perdu la vie dans un accident d’aviation en 1948, pendant les essais du chasseur Vampire.

© 2002, RCIP. Tous droits réservés.

Médailles du lieutenant d'aviation Rooney A. Hodgins

Médailles du lieutenant d'aviation Rooney A. Hodgins : la Croix du service distingué dans l'Aviation, l'Étoile de 1939-1945, l'Étoile d'Europe : Service naviguant (avec barrette de France et d'Allemagne), la Médaille de la Défense, la Médaille canadienne du volontaire et la Médaille de la guerre de 1939-1945.

Musée commémoratif de l'ARC.

© Musée commémoratif de l'ARC.


Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :
  • développer une compréhension de la participation et du rôle joué par l’Aviation canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale;
  • étudier les contributions, les sacrifices et les expériences vécus par des individus qui ont participé à des événements militaires durant la Seconde Guerre mondiale;
  • identifier les principaux lieux à partir desquels l’Aviation canadienne lançait ses missions pendant la Seconde Guerre mondiale;
  • évaluer les armes et la technologie utilisées par la Force aérienne du canada.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons