Oologie

Œuf ramassé en 1929

Numérisation par Graham Mitchell-Lawson et Kim Chapman.
La collection E.T. Jones, The Royal Alberta Museum.
1929
© 2006 RCIP-Réseau canadien d'information sur le patrimoine.


L’oologie est l’étude des œufs. Les gens ramassent des œufs pour se nourrir depuis des milliers d’années. Les œufs que nous mangeons aujourd’hui proviennent surtout d’oiseaux domestiqués. Pourtant, il était possible de manger des œufs d’oiseaux sauvages dans les restaurants avant les années 1900.
L’oologie est l’étude des œufs. Les gens ramassent des œufs pour se nourrir depuis des milliers d’années. Les œufs que nous mangeons aujourd’hui proviennent surtout d’oiseaux domestiqués. Pourtant, il était possible de manger des œufs d’oiseaux sauvages dans les restaurants avant les années 1900.

© 2006 Government of Alberta and © 1996-2006 Royal Alberta Museum.

Les gens ramassent des œufs depuis des siècles. Au Moyen-Âge, les gens utilisaient les coquilles d’œufs pour décorer leurs maisons. Les œufs sont devenus des objets de collection populaires dans les années 1700. Plusieurs personnes décorent encore les œufs à Pâques.
Les gens ont commencé à ramasser des œufs à des fins scientifiques dans les années 1800. Les différences de grosseur, de forme, de couleur et de texture des œufs ont incité les gens à s’intéresser aux nids. Ces naturalistes consacraient beaucoup de temps et d’efforts à leur passe-temps. Lorsqu’ils découvraient un nid, ils notaient la date, le lieu, l’espèce et le nombre d’œufs qu’il contenait. Les dossiers accumulés par ces naturalistes ont bien servi les scientifiques. Les chercheurs ont pu utiliser ces notes pour suivre la répartition de la plupart des espèces pour la reproduction.
Les gens ramassent des œufs depuis des siècles. Au Moyen-Âge, les gens utilisaient les coquilles d’œufs pour décorer leurs maisons. Les œufs sont devenus des objets de collection populaires dans les années 1700. Plusieurs personnes décorent encore les œufs à Pâques.
Les gens ont commencé à ramasser des œufs à des fins scientifiques dans les années 1800. Les différences de grosseur, de forme, de couleur et de texture des œufs ont incité les gens à s’intéresser aux nids. Ces naturalistes consacraient beaucoup de temps et d’efforts à leur passe-temps. Lorsqu’ils découvraient un nid, ils notaient la date, le lieu, l’espèce et le nombre d’œufs qu’il contenait. Les dossiers accumulés par ces naturalistes ont bien servi les scientifiques. Les chercheurs ont pu utiliser ces notes pour suivre la répartition de la plupart des espèces pour la reproduction.

© 2006 Government of Alberta and © 1996-2006 Royal Alberta Museum.

Collection d’œufs

Exemple d’une collection d’œufs

Numérisation par Graham Mitchell-Lawson et Kim Chapman.
La collection E.T. Jones, The Royal Alberta Museum.

© 2006 Government of Alberta and © 1996-2006 Royal Alberta Museum.


Les oiseaux sont menacés pour plusieurs raisons. Vers la fin des années 1800, les oiseaux étaient chassés pour la mode féminine. Des plumes et même des oiseaux complets étaient apposés sur des chapeaux et des robes de femmes. Dans Birds and Men, une femme explique qu’elle est « … entrée dans la salle de réception vêtue d’une robe ornée des plumes provenant de trois mille colibris du Brésil! » (Welker, R.H., Birds and Men, The Belknap Press, of Harvard University Press. Cambridge, 1955. 230 p.).

Vers le milieu du siècle dernier, nous utilisions des produits toxiques tels que le DDT pour éliminer les insectes. Ces produits ont aussi causé la mort des oiseaux car ils ont nui à la reproduction de plusieurs espèces. Les oiseaux subissent aussi la pression exercée par les humains. Plus nous utilisons d’espace pour construire nos maisons, nos fermes et nos industries, moins il reste d’espace pour les animaux.

La chasse et la collecte d’œufs pratiqués à l’extrême entraînent une chute dans les populations d’oiseaux. Déranger les oiseaux pendant l’incubation peut avoir de graves conséqu Pour en lire plus

Les oiseaux sont menacés pour plusieurs raisons. Vers la fin des années 1800, les oiseaux étaient chassés pour la mode féminine. Des plumes et même des oiseaux complets étaient apposés sur des chapeaux et des robes de femmes. Dans Birds and Men, une femme explique qu’elle est « … entrée dans la salle de réception vêtue d’une robe ornée des plumes provenant de trois mille colibris du Brésil! » (Welker, R.H., Birds and Men, The Belknap Press, of Harvard University Press. Cambridge, 1955. 230 p.).

Vers le milieu du siècle dernier, nous utilisions des produits toxiques tels que le DDT pour éliminer les insectes. Ces produits ont aussi causé la mort des oiseaux car ils ont nui à la reproduction de plusieurs espèces. Les oiseaux subissent aussi la pression exercée par les humains. Plus nous utilisons d’espace pour construire nos maisons, nos fermes et nos industries, moins il reste d’espace pour les animaux.

La chasse et la collecte d’œufs pratiqués à l’extrême entraînent une chute dans les populations d’oiseaux. Déranger les oiseaux pendant l’incubation peut avoir de graves conséquences sur les œufs. Les parents risquent de quitter le nid en permanence ou de cesser de couver. De plus, les pistes du collectionneur peuvent mener les prédateurs vers un nid qu’ils n’avaient pas repéré.


© 2006 Government of Alberta and © 1996-2006 Royal Alberta Museum.

En Europe, les collectionneurs d’œufs du balbuzard pêcheur sont en partie responsables de la menace qui pèse sur cette espèce. Arthur Cleveland Bent a écrit ceci :

« Les œufs du balbuzard pêcheur sont les plus beaux œufs d’éperviers qui soient. Ils sont variés et d’une couleur très riche. Les œufs du balbuzard pêcheur constituent un atout extraordinaire dans une collection d’œufs. Je n’oublierai jamais l’enthousiasme teinté d’envie que j’ai ressenti lorsqu’un jeune collectionneur m’a montré les tout premiers œufs de balbuzard que j’ai vus. Je n’ai jamais oublié l’odeur âcre qui se dégageait de ces œufs après plusieurs années dans la vitrine car cette odeur a caractérisé plusieurs ascensions pénibles. » (Life Histories of North American Birds of Prey, Part One, Dover Publications, Inc., New York).

Les oiseaux et leurs œufs sont désormais protégés en vertu de la Convention internationale sur les oiseaux migratoires et des lois provinciales sur la faune.
En Europe, les collectionneurs d’œufs du balbuzard pêcheur sont en partie responsables de la menace qui pèse sur cette espèce. Arthur Cleveland Bent a écrit ceci :

« Les œufs du balbuzard pêcheur sont les plus beaux œufs d’éperviers qui soient. Ils sont variés et d’une couleur très riche. Les œufs du balbuzard pêcheur constituent un atout extraordinaire dans une collection d’œufs. Je n’oublierai jamais l’enthousiasme teinté d’envie que j’ai ressenti lorsqu’un jeune collectionneur m’a montré les tout premiers œufs de balbuzard que j’ai vus. Je n’ai jamais oublié l’odeur âcre qui se dégageait de ces œufs après plusieurs années dans la vitrine car cette odeur a caractérisé plusieurs ascensions pénibles. » (Life Histories of North American Birds of Prey, Part One, Dover Publications, Inc., New York).

Les oiseaux et leurs œufs sont désormais protégés en vertu de la Convention internationale sur les oiseaux migratoires et des lois provinciales sur la faune.

© 2006 Government of Alberta and © 1996-2006 Royal Alberta Museum.

Un des plus grands collaborateurs à la science de l’oologie vient de l’Alberta. Archibald Henderson vivait à Belvedere, au nord-ouest d’Edmonton. Il a rédigé 48 documents de recherche entre 1915 et 1941. Les documents ont été publiés dans les journaux d’oologie et d’ornithologie (d’oiseaux).
Un des plus grands collaborateurs à la science de l’oologie vient de l’Alberta. Archibald Henderson vivait à Belvedere, au nord-ouest d’Edmonton. Il a rédigé 48 documents de recherche entre 1915 et 1941. Les documents ont été publiés dans les journaux d’oologie et d’ornithologie (d’oiseaux).

© 2006 Government of Alberta and © 1996-2006 Royal Alberta Museum.

Sans les permis nécessaires, les collections d’œufs de la plupart des oiseaux de l’Alberta sont illégales. La collecte d’œufs était un passe-temps populaire en Alberta il y a quatre-vingts ans. Ce passe-temps a fourni de l’information importante qui a aidé à déterminer la répartition des oiseaux de l’Alberta au moment de la reproduction. De nos jours, la collecte d’œufs pratiquée à grande échelle mettrait en péril la santé de plusieurs populations d’oiseaux de la province. Trouver des nids et des œufs est une joie dans toutes les excursions d’ornithologie. Par contre, il est essentiel de déranger le moins possible le couple en nidification car les dérangements peuvent inciter les parents à quitter le nid ou y mener des prédateurs. Profitez-en sans rien détruire!
Sans les permis nécessaires, les collections d’œufs de la plupart des oiseaux de l’Alberta sont illégales. La collecte d’œufs était un passe-temps populaire en Alberta il y a quatre-vingts ans. Ce passe-temps a fourni de l’information importante qui a aidé à déterminer la répartition des oiseaux de l’Alberta au moment de la reproduction. De nos jours, la collecte d’œufs pratiquée à grande échelle mettrait en péril la santé de plusieurs populations d’oiseaux de la province. Trouver des nids et des œufs est une joie dans toutes les excursions d’ornithologie. Par contre, il est essentiel de déranger le moins possible le couple en nidification car les dérangements peuvent inciter les parents à quitter le nid ou y mener des prédateurs. Profitez-en sans rien détruire!

© 2006 Government of Alberta and © 1996-2006 Royal Alberta Museum.

Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :

  • reconnaître que la science subit l’influence du temps et de la culture;
  • comprendre que les pratiques culturelles ont une influence sur la conservation.


Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons