Renard roux

Vulpes vulpes

Un aventurier bien peureux

Image d'un renard roux naturalisé, vue de profil.

Description de l'animal

  • Ordre des canidés. Le renard ressemble à un petit chien qui a l’agilité d’un chat.
  • Membres allongés. Face et oreilles pointues et queue touffue.
  • Poids : entre 3 et 7 kilogrammes.
  • Longueur : environ 1 mètre.
  • Long pelage soyeux d’un beau roux, à l’exception du bas des pattes, noir, et des lèvres, de la poitrine, du ventre, de l’intérieur des oreilles et du bout de la queue, crème. Si son pelage semble parfois en mauvais état, c’est qu’il s’en arrache des touffes pour aménager l’abri de ses petits.
  • Canines allongées et recourbées; carnassières robustes, munies d’un talon broyeur.
  • Pattes munies de fortes griffes non rétractiles.

Habitat et besoins

  • Fréquente toutes les régions du Canada, à l’exception de certaines îles de l’Extrême-Nord. On peut l’apercevoir dans les environnements périurbains, comme les parcs, les terrains de golf et les cimetières.
  • Creuse parfois son propre terrier, mais utilise la plupart du temps le terrier désaffecté d’un autre animal. Le renard roux y élève ses petits et s’y réfugie en cas de danger. La femelle donne naissance à une portée d’environ quatre ou cinq petits par année.
  • Est un omnivore opportuniste. Il préfère les petits mammifères, qu’il chasse pendant les premières heures de la nuit et tôt le matin. Le régime alimentaire du renard roux varie en fonction des saisons. Il enfouit souvent ses captures dans le sol ou sous les feuilles en prévision des périodes difficiles.
  • Est actif toute l’année. Ses sens sont très développés.
  • Se déplace en couple du printemps à l’automne, et seul le reste de l’année.
  • Utilise ses glandes anales et son urine pour marquer son territoire. Il se roule dans ses excrétions, puis il se frotte aux arbres et aux rochers pour y laisser son odeur.

Ma relation avec les humains

  • Le renard roux a la réputation d’être un voleur de poules. En fait, si les poules sont gardées à l’abri, il peut être un atout précieux sur la ferme, puisqu’il mange les petits mammifères importuns et les insectes qui ravagent les récoltes.
  • Dans les histoires, le renard est rusé et fourbe. En réalité, il est plutôt timide, discret et nerveux, mais tout de même pourvu d’une grande intelligence.
  • Il peut être porteur de la rage et la transmettre aux humains ou aux animaux de compagnie non immunisés.

Conseils pour vivre en bon voisinage

  • Ne jamais nourrir le renard roux; il pourrait s’y habituer facilement et devenir insistant.
  • Attention sur les routes! Le renard roux se fait trop souvent renverser.
  • Fermer toutes les issues des bâtiments où se trouvent les volailles et encercler les basses-cours d’une clôture électrique ou d'une clôture en grillage métallique enterrée à sa base. Un chien de garde est aussi efficace pour l’éloigner, pour autant qu’il ne dévore pas lui-même les volailles...

Villes participantes où cet animal a été vu