Mésange à tête noire

Poecile atricapillus

Une petite curieuse, présente partout au Canada, même en hiver

Image d'une mésange à tête noire naturalisée, vue de biais, tête vers la gauche, perchée sur une branche.

Description de l'animal

  • Petit oiseau charmant qui mesure en tout et pour tout de 12 à 15 centimètres. Parfois, la mésange gonfle son plumage dense et épais et a l’apparence d’une petite boule.
  • Longue queue.
  • Calotte et bavette noires; joues blanches.
  • Dos et ailes gris verdâtre, queue gris foncé, poitrine et flancs chamois.
  • Bec court et robuste.

Habitat et besoins

  • Mange principalement des chenilles, des araignées, des escargots, des limaces et des insectes pendant la période de nidification.
  • En hiver, devient plus granivore et frugivore. La mésange se nourrit aussi de gras animal provenant du suif des mangeoires ou des animaux morts trouvés sous les feuilles mortes.
  • Entrepose de la nourriture et mémorise la cache : la mésange est prévoyante!
  • Vit avec un petit groupe d’environ dix individus, sauf en période de reproduction. Chaque oiseau occupe un rang selon son degré d’agressivité dans la « hiérarchie de becquetage ».
  • Produit au moins 15 cris différents pour communiquer avec ses compagnons et ses petits.
  • Est plutôt sédentaire. À longueur d’année, la mésange habite là où il y a des conifères et des feuillus. Avec son bec, elle creuse une cavité dans les troncs ou les branches des arbres pourris. C’est là qu’elle se repose et qu’elle niche. Elle se loge parfois dans une cavité abandonnée par un pic.
  • N’accumule pas de réserves de graisse pour survivre l’hiver. Mais durant les froides nuits hivernales, la mésange entre dans une phase d’hypothermie contrôlée.

Ma relation avec les humains

  • La mésange à tête noire est l’espèce d’oiseau la plus répandue au Canada. Petite acrobate, elle incarne la gaieté et la bonne humeur. Comme elle est très curieuse, elle vient souvent assez près des humains, qui sont nombreux à lui offrir des graines.
  • La mésange est une excellente candidate pour initier les enfants à l’ornithologie, même en hiver. Elle est identifiable à son doux ti-tou printanier et à son tchik-a-di-di-di estival.
  • Les stations d’alimentation augmentent considérablement le taux de survie des mésanges, surtout en hiver.
  • La mésange est utile dans la lutte contre les insectes nuisibles.
  • Incapables de voir les surfaces vitrées, de nombreuses mésanges s’y heurtent en vol.

Conseils pour vivre en bon voisinage

  • La mésange est très facile à attirer, surtout l’hiver. Il s’agit de :
  • S’équiper d’une mangeoire avec des graines de tournesol;
  • Suspendre un morceau de suif à l’écorce d’un arbre;
  • Garder les chats à l’intérieur ;

Villes participantes où cet animal a été vu