Pic mineur

Picoides pubescens

Un visiteur sonore des arbres feuillus du Canada

Image d'un pic mineur naturalisé, vu de profil, tête vers la droite, perché sur un tronc arbre.

Description de l'animal

  • Petit pic-bois noir et blanc.
  • Taille : entre 14 et 17 centimètres.
  • Flancs et poitrine de couleur blanche.
  • Dos noir portant une large bande blanche, qui va des épaules au croupion.
  • Carreaux noirs et blancs sur les ailes.
  • Tête striée de noir et de blanc.
  • Nuque rouge chez le mâle, mais pas chez la femelle.
  • Caractéristiques communes aux autres pics : bec droit, queue droite et rigide, et courtes pattes munies de quatre doigts, dont deux sont orientés vers l’avant et deux vers l’arrière.
  • Très longue langue poilue, flexible et gluante.

Habitat et besoins

  • Se nourrit principalement d’insectes et de larves. Le pic les localise dans les branches d’arbres grâce à son ouïe. La femelle a davantage tendance à fouiller les troncs, et le mâle, les branches. Environ le quart de la diète du pic mineur se compose de matière végétale : baies, glands, graines et céréales. Il lui arrive de boire dans les abreuvoirs à colibris.
  • Fréquente divers milieux boisés, dont les parcs et les cours des milieux urbains. Il préfère les arbres à larges feuilles comme le peuplier, le bouleau et le frêne.
  • Est le plus agile des pics. Le pic mineur grimpe en s’appuyant sur les rectrices rigides de sa queue, le corps rivé à l’arbre. Il se déplace une patte à la fois en balançant la tête. Son aptitude à redescendre en spirale et à sauter de côté est impressionnante.
  • Marque son territoire et attire les femelles en tambourinant avec son bec sur les arbres creux. S’il n’y a pas d’arbre creux, le pic mineur pioche sur d’autres surfaces résonantes, comme les toits de tôle, les gouttières ou les poteaux électriques.
  • Pendant une quinzaine de jours, fore un trou dans un arbre à grands coups de bec. Le trou abrite le nid et la couvée. Un diamètre aussi petit que 10 centimètres lui suffit. Le pic mineur préfère les arbres déjà malades ou endommagés.

Ma relation avec les humains

  • Le pic mineur contribue à la bonne santé des forêts : il détruit les larves d’insectes nuisibles.
  • Il est un bon indicateur de la biodiversité des forêts, car ses trous attirent d’autres oiseaux, comme les colibris et la mésange à tête noire.
  • S’il lui arrive de faire des trous dans les murs de bois des bâtiments, on peut en déduire qu’ils sont infestés d’insectes.

Conseils pour vivre en bon voisinage

  • Pour attirer le pic mineur :
  • Ne pas arroser les arbres d’insecticides.
  • Suspendre du gras animal et des graines. Il faut toutefois enlever les aliments avant qu’ils deviennent rances, sans quoi les plumes de la tête du pic tombent, s’il en mange.
  • Ne pas abattre les arbres creux et ne pas enlever les branches mortes : c’est là que le Pic mineur fait son nid.
  • Pour éviter que le pic endommage les surfaces de tôle, on peut les protéger par un grillage pendant la période de reproduction.

Villes participantes où cet animal a été vu