Faucon pèlerin

Falco peregrinus

Un marginal établi en ville, dans toutes les provinces canadiennes, sauf à Terre-Neuve

Image d'un faucon pèlerin naturalisé, vue de face, tête vers la droite, perché sur une branche.

Description de l'animal

  • Morphologie de chasseur d’oiseaux. Le faucon pèlerin attrape, capture et mange ses proies en plein ciel.
  • Plumage gris-bleu ardoise sur le dos et la tête, et blanchâtre sur la poitrine et la gorge.
  • Bec jaune.
  • Grosse moustache noire qui lui couvre les joues.
  • Taille de la femelle : 50 centimètres. Taille du mâle : 40 centimètres. La femelle dépasse le mâle d’un tiers environ.
  • Poids de la femelle : plus de 900 grammes.
  • Poids du mâle : un peu plus de 600 grammes.

Habitat et besoins

  • Est carnivore. Le faucon pèlerin se nourrit principalement d’oiseaux de taille moyenne, de pigeons, entre autres. Parfois, il varie son menu en mangeant de petits mammifères et de gros insectes capturés au sol.
  • Utilise le même territoire de nidification année après année. Les falaises voisines d’un plan d’eau demeurent son habitat de nidification privilégié.
  • Est l’oiseau le plus rapide au monde. Le faucon pèlerin atteint des vitesses supérieures à 300 kilomètres/heure en vol piqué.

Ma relation avec les humains

  • Les fauconniers l’ont dressé pour la chasse au vol du petit gibier ou pour les spectacles d’oiseaux de proie.
  • Les pesticides et les polluants industriels ont d’abord contaminé ses proies, puis se sont accumulés dans son organisme. Ils ont failli causer sa perte. Au milieu du 20e siècle, le faucon pèlerin avait presque disparu du paysage.
  • De 1975 à 1998, on a fait l’élevage du faucon pèlerin en captivité. Plus de 1 500 oiseaux ont par la suite été relâchés au Canada. Ces réintroductions ont fonctionné. La population est nombreuse aujourd’hui : elle oscille entre 5 000 et 50 000 adultes.
  • Le faucon pèlerin niche parfois en ville, sur les ponts et les édifices élevés.
  • Il consomme plusieurs espèces d’oiseaux, dont quelques-unes considérées comme nuisibles, le pigeon notamment.

Conseils pour vivre en bon voisinage

  • Éviter d’envahir les sites de nidification traditionnels du faucon pèlerin. Les activités sportives comme l’escalade, le deltaplane et le parapente le dérangent.
  • Pour contribuer à la protection du faucon pèlerin, signaler sa présence au ministère des Ressources naturelles du Canada.
  • Si un faucon pèlerin est blessé, communiquer avec les autorités compétentes ou avec un centre de réhabilitation des oiseaux de proie.

Villes participantes où cet animal a été vu