Grand brochet

Esox lucius

Un opportuniste des lacs et des rivières des villes, présent dans les provinces canadiennes de l’ouest et du centre.

Image d'un grand brochet naturalisé, vu de profil la tête à gauche.

Description de l'animal

  • Long corps comprimé latéralement. Taille : entre 50 et 75 centimètres.
  • Poids : entre 1 et 2,5 kilogrammes. Certains individus pèsent plus de 9 kilogrammes.
  • Long museau large et aplati.
  • Grands yeux hauts sur la tête.
  • Mâchoire inférieure dépassant légèrement le bout du museau.
  • Grande bouche pourvue de nombreuses dents pointues.
  • Nageoire dorsale placée très loin sur le corps, près de sa queue fourchue; nageoire pelvienne à peu près au centre de son corps.
  • Couleur du corps variant de vert-brun à vert olive, avec de petites taches dorées sur le bout des écailles et de plus grosses taches claires sur le corps. On observe un dégradé jusqu’à son abdomen blanc jaunâtre.

Habitat et besoins

  • Est l’un des rares poissons à apprécier les eaux peu profondes et chaudes où la végétation est dense. Lors des chaleurs estivales, le grand brochet préfère se rafraîchir dans les eaux plus profondes.
  • Est un carnivore opportuniste. Le grand brochet se nourrit de tout ce qu’il trouve : poissons, insectes, écrevisses, grenouilles, souris, rats musqués, canetons, etc.
  • Se reproduit au printemps, là où la végétation est dense, dans les eaux peu profondes des plaines inondables, des rivières, des marécages, des baies et des lacs.
  • Pond plus de 100 000 œufs. La femelle les éparpille et les fixe à la végétation. Les œufs éclosent après une période de 12 à 14 jours. Immobiles pendant les 6 à 10 premiers jours, les alevins restent fixés à la végétation par les glandes adhésives de leur tête.
  • Chasse en embuscade, caché dans les herbes aquatiques.
  • Est solitaire et territorial.
  • Peut vivre jusqu’à 25 ans dans les eaux froides du nord du pays. Dans les lacs du sud, son rythme est plus rapide; il y vit rarement plus de six ans, et atteint sa maturité sexuelle plus tôt.
  • Fait de la vitesse. Son corps élancé permet des accélérations en ligne droite jusqu’à 40 mètres par seconde.
  • Se fait parfois surnommer « le roi des lacs et des rivières ». Sa voracité est telle qu’il peut déloger d’autres espèces de poissons, notamment la truite, l’achigan et la perche.

Ma relation avec les humains

  • Plusieurs aiment pêcher le grand brochet à la ligne. On glorifie sa taille impressionnante et sa grande combativité dans les histoires de pêche.
  • Son nom latin, Esox lucius, signifie « loup d’eau ».
  • Il est parfois introduit dans les plans d’eau pour déloger les carpes en surnombre.
  • Les barrages qui contrôlent les inondations réduisent ses lieux de frai.
  • Le grand brochet est sensible à la pollution.

Conseils pour vivre en bon voisinage

  • Le matin et le soir sont les meilleurs moments pour pêcher le grand brochet. On le trouve dans les baies, les embouchures des ruisseaux et les hauts fonds avec de la végétation. À peu près n’importe quel appât est convenable.
  • Ne jamais ensemencer le grand brochet avec des truites, il les dévorerait.
  • Pour favoriser sa présence, ne pas arracher les plantes aquatiques. Le grand brochet vit dans la végétation des hauts fonds.

Villes participantes où cet animal a été vu