Tourterelle triste

Zenaida macroura

Une bénéficiaire des terrains modifiés par les humains

Image d'une tourterelle triste naturalisée, perchée sur une branche, vue de dos, la tête vers la gauche.

Description de l'animal

  • Petite tête, petit bec foncé, beaux yeux noirs bordés de blanc, larges ailes elliptiques, longue queue pointue et courtes pattes rougeâtres.
  • Livrée gris-brun, plus pâle et rosée sur les parties inférieures.
  • Ailes tachetées, bordées de noir en dessous et de blanc au-dessus.
  • Sous l’œil, marque noire caractéristique en forme de croissant.
  • Longueur : environ 30 centimètres
  • Poids : environ 150 grammes.
  • Pattes à quatre doigts, trois vers l’avant et un vers l’arrière.
  • Oiseau percheur.

Habitat et besoins

  • Fréquente les milieux agricoles, urbains et semi-urbains.
  • Se nourrit presque exclusivement de graines et, plus rarement, de plantes herbacées, d’escargots et d’insectes. En mangeant, elle avale un peu de gravier. Elle stocke les graines dans un élargissement de son œsophage et elle vole vers un endroit plus sûr pour les absorber et les digérer. Le gravier l’aide à broyer les graines.
  • Est facilement repérable par ses roucoulements langoureux lors de la saison de reproduction. Le mâle gonfle alors les plumes de son cou et se dandine en hochant la tête et la queue.
  • Forme un couple inséparable. La tourterelle triste est monogame.
  • Élève ses petits en couple. Le mâle et la femelle sécrètent par leur jabot un liquide blanchâtre riche en protéines et en lipides. Ce « lait de pigeon » est donné aux petits pendant leur première semaine de vie.
  • Aime prendre son bain dans une flaque d’eau après la pluie. Elle boit en submergeant son bec jusqu’aux narines et en aspirant l’eau en continu.

Ma relation avec les humains

  • La tourterelle triste compte parmi les oiseaux les plus abondants et les plus répandus en Amérique du Nord. On la voit et l’entend souvent. Pour l’observer, on n’a qu’à lever les yeux en direction des fils téléphoniques, des branches d’arbre ou des mangeoires.
  • C’est l’espèce d’oiseaux la plus chassée de l’hémisphère nord, avec près de 70 millions d’individus abattus annuellement.
  • La tourterelle rieuse, une cousine de la tourterelle triste, est souvent adoptée comme animal de compagnie.

Conseils pour vivre en bon voisinage

  • Pour attirer la tourterelle triste, on peut :
  • Installer des mangeoires à plateforme et la garnir de millet, de maïs concassé et de graines de tournesol ouvertes.
  • Planter des arbustes denses ou des arbres à feuilles persistantes pour lui fournir des sites de nidification.
  • Garder les chats à l’intérieur. La tourterelle triste a horreur des chats!

Villes participantes où cet animal a été vu