Raton laveur

Procyon lotor

Un bénéficiaire des villes d’Amérique du Nord

Image d'un raton laveur naturalisé, les quatre pattes sur un tronc d’arbre, expression agressive.

Description de l'animal

  • Masque noir caractéristique, qui surmonte un museau pointu et pâle sur les côtés.
  • Corps trapu. Le raton laveur mesure en moyenne 80 centimètres et pèse entre 4 et 9 kilogrammes. En ville, avec l’abondance de nourriture, il peut atteindre 25 kilogrammes, voire davantage.
  • Queue blanche rayée de quatre à six anneaux noirs.
  • Cinq doigts allongés munis de griffes non rétractiles. Les mains et les pieds du raton laveur rappellent ceux de l’humain.

Habitat et besoins

  • Vit principalement la nuit, mais peut adapter son horaire en fonction des meilleurs endroits pour manger et dormir.
  • Est sociable, curieux et opportuniste. Le raton laveur s’adapte à presque tous les milieux, mais il préfère les régions boisées à proximité des cours d’eau. Les villes lui offrent beaucoup d’abris.
  • Mange de tout : petites bestioles, insectes, glands, fruits, poissons, bêtes mortes (charogne). Dans les régions urbaines, il aime bien la nourriture trouvée dans les ordures et les potagers.
  • Est un habile grimpeur. C’est d’ailleurs dans les arbres creux, les greniers et les hangars que le raton laveur établit son gîte. Il peut aussi s’installer au sol, sous une souche ou dans un terrier abandonné.

Ma relation avec les humains

  • Le raton laveur n’a pas peur des humains, qui en retour lui trouvent un air sympathique et intelligent.
  • Habile de ses mains, le raton laveur considère les poubelles et les bacs à compost comme de véritables trésors.
  • Parfois, à la recherche de vers et d’insectes, il fait des trous dans les pelouses.
  • Il mange des insectes, des larves d’insectes et des petits rongeurs nuisibles.

Conseils pour vivre en bon voisinage

  • Pour éviter que le raton laveur sème la pagaille dans les poubelles, on doit se procurer des modèles en métal ou en plastique solides et pourvus de couvercles bien étanches. Au besoin, utiliser un dispositif pour maintenir les poubelles debout et les couvercles fermés.
  • Si l’on ne veut pas de sa présence dans la maison, il faut boucher tous les points d’accès possibles, tels que les cheminées sans chapeau et les ouvertures des greniers, des toits et des avant-toits.
  • Pour se débarrasser d’une tanière à proximité de la maison, on peut la rendre invivable en utilisant des produits ou des appareils répulsifs.
  • Le raton laveur peut être porteur du virus de la rage. Il ne faut donc pas trop s’en approcher. En cas de morsure infligée à un humain ou à un animal, consulter un médecin ou un vétérinaire. Il ne faut jamais toucher un cadavre de raton laveur à mains nues.

Villes participantes où cet animal a été vu