Pie d'Amérique

Pica hudsonia

Une opportuniste des villes du centre et de l’ouest du Canada

Image d'une pie d'Amérique naturalisée, sur un perchoir, vue de profil, penchée vers l’avant, queue levée.

Description de l'animal

  • Oiseau noir et blanc à longue queue.
  • Tête, poitrine et dos noirs; abdomen blanc.
  • Queue étagée et ailes courtes et arrondies d’un bleu-vert métallique.
  • Plumes primaires tachetées de blanc lorsque les ailes sont déployées.
  • Bec noir très fort, comme les autres corvidés.

Habitat et besoins

  • Plusieurs considèrent la pie d’Amérique comme une sous-espèce de la pie bavarde (Pica pica). Il faut dire que les deux se ressemblent beaucoup, mais quelques comportements les différencient, par exemple, la pie d’Amérique est moins bavarde que sa parente!
  • Est omnivore. La pie d’Amérique se nourrit d’invertébrés, de grains, de céréales, de glands, de charogne, de petits mammifères et de petits oiseaux.
  • Subtilise parfois le contenu des autres nids. Elle a une tendance à la cleptomanie.
  • Mange aussi les tiques qui incommodent les gros mammifères comme l’orignal, le bison et le cerf de Virginie. Elle récolte la nourriture pour la mettre en réserve.
  • Met près de six semaines à construire un nid robuste et sophistiqué. Le nid a la forme d’un dôme et mesure environ 75 centimètres de haut et 50 centimètres de diamètre.
  • Ne couve qu’une seule fois par année.

Ma relation avec les humains

  • Jadis, la pie d’Amérique était persécutée par les agriculteurs et les chasseurs. L’effondrement des populations de bisons l’a grandement affectée, car leurs tiques étaient une source alimentaire importante. Au cours des dernières décennies, l’évolution des paysages vers des milieux plus ouverts a contribué à la bonne fortune des populations. Les parcs d’engraissement de bovins et les décharges publiques ont prodigué à la pie de nouvelles sources de nourriture.
  • La pie aime être à l’avant-scène. Ce côté hardi de sa personnalité lui attire la défaveur générale; certains la trouvent bruyante et effrontée.

Conseils pour vivre en bon voisinage

  • Si la pie entre en concurrence avec d’autres oiseaux désirables, on peut aménager sa cour pour qu’elle réponde aux besoins de chaque espèce. En dispersant les sources alimentaires et en les présentant de différentes manières, on s’assure que chaque oiseau y trouve sa nourriture préférée.
  • La pie d’Amérique peut être infectée par le virus du Nil occidental. Si l’on trouve une carcasse, il ne faut pas y toucher. Prévenir plutôt les agents de la faune.

Villes participantes où cet animal a été vu