Orignal

Alces alces

Un géant aperçu à l’occasion dans certaines villes canadiennes

Image d'un orignal naturalisé, vu de face en biais, tête vers la gauche, herbe à droite.

Description de l'animal

  • Le plus grand des cervidés et l’animal le plus imposant de l’Amérique du Nord. Les mâles pèsent jusqu’à 600 kilogrammes, et ceux de la sous-espèce géante de l’Alaska et du Yukon, jusqu’à 800 kilogrammes.
  • Tête massive et compacte pourvue d’un long museau arqué se terminant par une lèvre supérieure saillante et flexible.
  • Présence fréquente d’un fanon de peau velue sous la gorge.
  • Panache imposant chez les mâles, qui fait parfois plus de 150 centimètres d’envergure.
  • Corps massif, épaules retombantes, flancs plats, queue courte et longues pattes fines qui se terminent par des sabots fourchus.
  • Couleur de robe variant de brun foncé, presque noir, à brun rougeâtre ou grisâtre.

Habitat et besoins

  • Fréquente les forêts mixtes, de la Colombie-Britannique jusqu’à Terre-Neuve.
  • S’alimente de feuilles, de plantes herbacées et de plantes aquatiques, l’été. L’hiver, il mange des branches, des ramilles et des écorces. Ses besoins en sel augmentent au printemps.
  • Est un habile nageur. Il plonge pour extirper des plantes du fond des lacs.
  • Porte un panache. Les bois commencent à pousser au milieu de l’été pour atteindre leur pleine envergure au début septembre. Ils tombent avant le printemps suivant.
  • Croît rapidement. Il prend environ 140 kilogrammes dans les 6 premiers mois de vie.
  • Est actif principalement à l’aube et au crépuscule, mais se déplace souvent la nuit.
  • Est solitaire en été, mais se rassemble l’hiver en groupes de deux à huit individus, dans des secteurs boisés appelés « ravages ».
  • Vit une période de reproduction intense. Lors du rut, la femelle brame pour attirer les mâles. Le mâle émet quant à lui des cris rauques et brefs, il frotte ses bois aux arbres, il gratte le sol humide avec ses sabots, y urine et s’y vautre.
  • Marche beaucoup pour fuir les mouches.

Ma relation avec les humains

  • Chassé pour sa viande, l’orignal est une ressource économique appréciable.
  • Il est présent dans les forêts perturbées par les incendies ou par l’exploitation.
  • L’orignal contrevient aux efforts de reboisement et a un impact négatif sur l’industrie du bois.
  • Il s’égare parfois en ville pendant la saison du rut ou lorsqu’il tente de fuir les moustiques en été.
  • Attiré par le sel de déglaçage des routes, l’orignal est souvent victime d’accidents de la route.
  • Il bénéficie de l’aménagement de mares salines en forêt, qui le tiennent à l’écart du réseau routier.

Conseils pour vivre en bon voisinage

  • Les automobilistes doivent se méfier des gadgets vendus sur le marché qui promettent d’assurer leur sécurité routière. La prudence s’impose donc à l’aube et au crépuscule, plus particulièrement en juin et en juillet, de même qu’en octobre et en novembre.
  • Les dérangements ou les accidents peuvent être évités en clôturant les accès aux routes.
  • Les chasseurs savent (pour la plupart) que l’orignal a une excellente ouïe et un excellent odorat. Rien ne sert de suivre sa piste, il faut marcher contre les vents dominants pour le surprendre.

Villes participantes où cet animal a été vu