Bruant chanteur

Melospiza melodia

Un bénéficiaire des espaces dénudés

Image d'un bruant chanteur naturalisé, gros plan, vue de biais, tête vers la droite.

Description de l'animal

  • Petit passereau de 15 à 17 centimètres de long. Son plumage et sa morphologie varient en fonction de la/sa localisation géographique. En Amérique du Nord, Melospiza melodia comprend 52 sous-espèces.
  • Dos et dessus de la tête bruns, avec des filets plus sombres sur le dos et une ligne claire au-dessus de la tête.
  • Poitrine claire, avec de longues rayures foncées et une tache sombre au centre.
  • Ailes présentant des tons fauves.
  • Sourcils grisâtres, iris brun foncé et bec conique brun.
  • Large queue ararondie et teintée de roux.
  • Pattes et doigts allant de brun foncé à brun rosâtre.
  • Femelle et mâle identiques.
  • Chant mélodieux.

Habitat et besoins

  • Fréquente les cours, les champs, les forêts clairsemées, les parcs des milieux urbains et les zones arbustives à proximité des plans d’eau.
  • En octobre, migre vers le sud des États-Unis. C’est l’une des premières espèces de bruants à revenir au printemps.
  • En vol, agite la queue de bas en haut.
  • Est omnivore. En saison de reproduction, le bruant chanteur se nourrit d’insectes et le reste de l’année, de graines et de petites baies. Il gratte le sol ou le bas des arbustes et des buissons pour trouver de la nourriture.
  • Travaille fort à développer son chant. Plus le chant est élaboré, plus il plaît aux femelles. Le chant sert à établir un territoire. Lorsque le bruant chante, il se place souvent bien en vue afin d’éloigner les rivaux. Son chant est un véritable dialecte.
  • Construit son nid au sol ou dans la partie inférieure des arbustes. Le nid du Bruant chanteur est souvent le théâtre de parasitisme. La femelle du Vacher à tête brune s’y introduit, élimine un des œufs du Bruant chanteur, pond le sien, puis il s’en va.

Ma relation avec les humains

  • On l’appelait autrefois « pinson ».
  • Le bruant chanteur visite régulièrement les mangeoires.
  • Il s’est adapté aux habitats aménagés par l’humain : champs abandonnés, coupes forestières, bords de route et parcs urbains.
  • Il contribue à la lutte contre les mauvaises herbes, car il raffole de leurs graines. Il aide aussi à la dispersion des graines des arbustes fruitiers.

Conseils pour vivre en bon voisinage

  • Pour attirer le Bruant chanteur :
  • Installer des mangeoires à graines munie d’une plateforme.
  • Disperser des graines sur le sol.
  • Aménager la cour selon les goûts du bruant chanteur : perchoirs, plan d’eau, végétation dense et peu élevée, ou haute et clairsemée, mais toujours avec un accès au sol pour la récolte des graines.
  • Prendre garde aux chats. Ils détruisent souvent ses nids et ils osent même manger les œufs.
  • Le Bruant chanteur fonce parfois dans les fenêtres : il voit son reflet dans la vitre et il pense qu’il s’agit d’un autre mâle posté sur son territoire. Une surface non réfléchissante prévient ce comportement.

Villes participantes où cet animal a été vu