Pélican d'Amérique

Pelecanus erythrorhynchos

Un amateur des grands plans d’eau douce, de l’Alberta à l’Ontario

Image d'un pélican d'Amérique vivant, vue de contre-plongée, tête vers la droite, en plein vol, ailes étendues.

Description de l'animal

  • Très grand oiseau. Le pélican d’Amérique mesure environ 1,5 mètre, et ses ailes déployées peuvent atteindre une envergure de 3 mètres. La femelle est un peu plus petite que le mâle.
  • Massif, le pélican d’Amérique pèse entre 6 et 7 kilogrammes, ce qui en fait un poids lourd parmi les oiseaux capables de voler.
  • Plumage blanc, à l’exception du bout des ailes, noir.
  • Grand bec et poche gulaire jaune orangé.
  • Queue courte et trapue.
  • Pattes courtes, pieds entièrement palmés.

Habitat et besoins

  • Mange surtout du poisson, mais s’accommode aussi d’écrevisses, de têtards et de salamandres.
  • Ne plonge pas du ciel pour capturer ses proies, contrairement aux autres pélicans. Il les attrape plutôt en pataugeant et en se servant de sa poche gulaire comme d’une épuisette. Parfois, le pélican d’Amérique coopère avec d’autres oiseaux de son espèce pour pousser les poissons vers des endroits peu profonds.
  • Fait son nid à même le sol à l’intérieur des terres et sur des îles peu boisées. Il vit avec ses semblables.
  • Couve ses œufs avec ses pieds.
  • Vole presque toujours en groupe, en formation en « V » ou en ligne. Le pélican bat des ailes lentement et suit la cadence du groupe. Il garde le cou replié en arrière. Avant de piquer vers l’eau, il peut planer très haut dans le ciel.
  • Donne en général naissance à deux petits par couvée. Les petits mangent de la nourriture régurgitée à même la poche gulaire de leur mère.
  • Est une espèce menacée en Ontario, mais pas au niveau national.

Ma relation avec les humains

  • À la fin des années 1800, l’expansion agricole a détruit plusieurs de ses lieux de nidification. Les populations de pélicans ont alors décliné.
  • Dans les années 1960, l’utilisation de pesticides DDT a fait chuter son taux de natalité.
  • Avant que le pélican d’Amérique soit classé « espèce en voie de disparition » en 1970, il était beaucoup chassé parce qu’il est friand de poisson.
  • Le pélican d’Amérique a été retiré de la liste des « animaux menacés d’extinction » en 1985, mais il demeure protégé en Ontario.
  • Le pélican est vulnérable aux variations du niveau d’eau des réservoirs : les niveaux d’eau élevés peuvent provoquer l’inondation de son nid et les niveaux bas l’exposent à un plus grand nombre de prédateurs.
  • Comme il consomme surtout du poisson, ses fientes sont riches en phosphate et constituent un bon engrais.

Conseils pour vivre en bon voisinage

  • Le pélican peut devenir insistant, surtout avec les pêcheurs des marinas. Le nourrir le rend dépendant.
  • Ne pas approcher de son nid inutilement, car il a besoin de calme.
  • En Ontario, comme il est protégé par la Loi sur les espèces en voie de disparition, il vaut mieux signaler toute activité illégale se rapportant à son habitat où à ses populations.

Villes participantes où cet animal a été vu