Sherbrooke

Photo d'un raton laveur, couché dans un tuyau, avec les pattes avant allongées.
Raton laveur ©Serge Gauthier

MONT BELLEVUE

Sherbrooke est reconnue comme une ville ayant beaucoup de relief. Hauts de 120 et 180 mètres, les pics des monts Bellevue et J.-S. Bourque dominent le paysage et constituent le plus grand parc de la ville. L’endroit est très fréquenté puisque l’Université de Sherbrooke occupe une partie du site et la Ville en exploite une autre, à travers des aménagements sportifs. Ainsi, vous pouvez observer la faune en faisant de la randonnée pédestre, du vélo de montagne, du ski de fond, de la raquette et du ski alpin

Article du journal « La Tribune de Sherbrooke » traitant du problème des limaces géantes.
La Ville de Sherbrooke s'attaque aux limaces géantes
Taille: 0.22 mo

Transcription

Publié le 20 avril 2009 à 06h34 | Mis à jour le 20 avril 2009 à 06h36

La Ville de Sherbrooke s'attaque aux limaces géantes

La Ville de Sherbrooke veut trouver des solutions à la prolifération des limaces géantes.

ARCHIVES LA TRIBUNE

MARIE-CHRISTINE BOUCHARD
La Tribune

(SHERBROOKE) La Ville de Sherbrooke a pris des mesures concrètes pour trouver des solutions à la prolifération des limaces géantes. Il y a plus d'une dizaine d'années que les citoyens de l'arrondissement du Mont-Bellevue voient chaque été ces petites bestioles apparaître par dizaines sur leurs terrains, mais le problème empire depuis quelques années.

«La Ville de Sherbrooke a octroyé une somme de 12 000 $ à une firme spécialisée pour qu'elle puisse étudier ce phénomène sur le territoire de la ville de Sherbrooke. Cette analyse permettra ensuite de déterminer les mesures de contrôle à mettre en place pour contrer l'invasion annuelle chez les citoyens.

Il faut que ces limaces restent sur le territoire de la montagne, et qu'elles ne prolifèrent plus vers les résidences du secteur universitaire et de l'ancienne ville d'Ascot», explique le conseiller municipal du district du Mont-Bellevue, Jean-François Rouleau.

L'élu se montre ravi que le dossier puisse avancer dès cet été. «Il était temps que nous passions à l'action!» L'étude sera réalisée au cours de l'été. Le problème pourrait donc être réglé dès 2010.

L'an dernier, ces limaces géantes mesureraient parfois jusqu'à 20 centimètres de longueur. Dans certaines rues, comme la rue Montante, on retrouvait des dizaines de bestioles dans les cours, les solages, même au milieu la rue où il était impossible de circuler en voiture sans en écraser quelques-unes.

Ces limaces noires, de leur vrai nom Arion ater, ne font pas partie de la faune indigène québécoise. Elles ont été accidentellement importées d'Europe dans des caisses de bois qui avaient été acheminées à l'Université de Sherbrooke.

Source : http://www.lapresse.ca/la-tribune/sherbrooke/200904/20/01-848253-la-ville-de-sherbrooke-sattaque-aux-limaces-geantes.php

Album photos

Photo d'un raton laveur, couché dans un tuyau, avec les pattes avant allongées.
Photo d'un gros plan d’un Canard colvert, debout les pattes dans l’eau, vue de biais.
Photo de deux tortues peintes sur un tronc d’arbre, au dessus d’un plan d’eau.

Photo de bernaches du Canada et leurs petits, près d’un plan d’eau.
Photo de plusieurs personnes sur la berge d’une rivière en train de pêcher, la photo est prise de l’eau.
Photo d'un faucon pèlerin perché sur une gouttière contre un mur de brique rouge.

Photo de plusieurs Oies des neiges sur l’eau.
Photo d'un plan rapproché d’un Petit blongios sur une branche, vue de biais, tête vers la gauche.
Photo d'un ouaouaron au repos sur de la végétation dans l’eau.

Photo d'un gros plan sur une Mésange à tête noire perchée sur une branche.
Photo d'une chouette rayée sur une branche à travers des feuilles vertes d’un érable, vue de face.
Photo d'un cerf de Virginie debout dans un boisé, vue de face.

Photo d'un papillon, le Cuivré des tourbières est posé sur une branche de conifère, vue de haut.

Carte de la ville de Sherbrooke

Carte de la ville de Sherbrooke

© Fonds de cartes : Ressources naturelles Canada, tous droits réservés