Visitez le Trait-Carré : Version accessible

Image Description / Transcription
Planche 1 Ce beau bâtiment de pierre qui s'élève sur deux étages et demi a été construit vers 1740 par les Jésuites, alors seigneurs du lieu. L'ancien moulin à eau, restauré récemment, appartient à l'Arrondissement de Charlesbourg qui en a fait un centre d'interprétation historique et d'information touristique. On y propose des expositions, des concerts et des activités d'animation.
Planche 2 Cette maison de moellon crépi, aux ouvertures symétriques et à l'avant-toit très prononcé daterait de 1833.
Planche 3 Construite en 1824 et restaurée en 1977, cette habitation en pièce sur pièce est occupée à présent par la galerie d'art du Trait-Carré.
Planche 4 Érigée vers 1756 en moellon et recouverte de crépi, elle se signale par son toit très pentu.
Planche 5 Vaste demeure construite en 1710, elle fut la propriété des Frères maristes de 1945 à 1985. La structure en pièce sur pièce est recouverte d'un toit galbé.
Planche 6 Ancienne maison de ferme bâtie en 1756 en pièce sur pièce. Le hangar coiffé d'un toit mansarde, comme la maison, est également digne d'intérêt.
Planche 7 Construite par Joseph Ampleman en 1877, cette résidence bourgeoise d'esprit Regency possède toujours son écurie. Les docteurs Grondin et Beaudet l'ont successivement habitée.
Planche 8 Maison d'inspiration québécoise, construite à la fin du XIXe siècle, elle appartenait à Léopold Pageau, cordonnier de père en fils.
Planche 9 Petite maison d'ouvrier d'inspiration québécoise construite autour de 1896. Elle fut longtemps habitée par la famille Martineau.
Planche 10 Ancienne maison rurale en moellon crépi bâtie vers 1830. Résidence du premier maire de la Ville de Charlesbourg, Monsieur Émile Gauthier.
Planche 11 Une façade de pierre et des ouvertures en parfaite symétrie distinguent cette demeure, dont la construction remonte à 1866.
Planche 12 Ensemble comprenant une habitation en pièce sur pièce (érigée vers 1756), une petite maison avec hangar attenant, une grange-étable ainsi qu'une laiterie au toit en papillon.
Planche 14 Digne représentant du courant Second Empire au Québec, le couvent, aussi ancien pensionnat pour jeunes filles, a été édifié en 1883. Notons l'imposante toiture.
Planche 15 Imposant bâtiment d'inspiration Second Empire construit en 1876. Un toit à la Mansart et une longue galerie qui entoure de tous côtés en constituent les principaux attributs.
Planche 16 Aménagé en 1919 sur l'emplacement du premier cimetière et de la première église de pierre. Le monument est l'oeuvre du sculpteur Alfred Laliberté.
Planche 17 Deuxième sacristie construite en 1887. L'étage mansardé loge la chapelle des congréganistes. La grande sacristie abrite l'exposition permanente « St-Charles-Borromée, un trésor, une communauté », depuis 2003.
Planche 18 La paroisse a été dédiée à Saint Charles Borromée dès 1670. L'église actuelle, édifiée entre 1827 et 1830 d'après les plans de Thomas Baillargé, a remplacé le temple de 1693. Une nouvelle chapelle conçue par David Ouellet s'est ajoutée en 1886. Le monument classé recèle plusieurs oeuvres d'art, dont les statues de Saint-Pierre et Saint-Paul (1742) de Pierre-Noël Levasseur et une Éducation de la Vierge (1879) sculptée par Jean-Baptiste Côté.
Planche 19 Ancien centre culturel du village de Charlesbourg, ce bâtiment a été construit en 1925.
Planche 20 Bâtiment de bois au toit en mansarde, édifié en 1856. Elle logea successivement une boulangerie, le magasin général, un bureau de poste et le commerce de graines et de miel de Jacques-Ferdinand Verret.
Planche 21 Ancien collège pour garçons construit en 1904 puis restauré en 1980. On y retrouve aujourd'hui la bibliothèque de Charlesbourg.
Planche 22 Cette maison datant de 1825 comprend deux parties: l'une est en pierre, avec pignons, l'autre est en bois et surmontée d'un toit à croupe. La lucarne centrale impressionne par ses dimensions.
Planche 23 Propriété de la Ville de Québec. La construction de cette maison en pièce sur pièce, restaurée en 1986, se situerait vers 1828.
Planche 24 Construite vers 1860, cette demeure fut le premier bureau de poste de Charlesbourg avant 1900.
Planche 25 Maison construite dans les premières années du XIXe siècle pour Charles Pageau junior, fils de Jean-Ignace Pageau. Cette maison et sa voisine sont érigées sur la terre ancestrale concédée par les Jésuites à l'ancêtre Thomas Pageau en 1665.
Planche 26 Maison construite en 1725, sur la terre de l'ancêtre Vincent Beaumont. Elle est demeurée dans la lignée des Beaumont jusqu'en 1924.
Planche 27 Datant selon toute vraisemblance de 1711, cette maison exceptionnelle est une adroite synthèse d'ajouts de diverses époques. On peut facilement lire les trois temps de cette habitation: d'abord, la maison d'esprit français exprimé par les murs en pierre massive du carré; ensuite, la transformation de la toiture avec la construction d'une charpente à la Mansart inspirée du style Second Empire. Le troisième temps de la maison est l'occupation autonome des combles et la construction d'un accès indépendant qui indique une transformation dans l'évolution des modes de vie et du contexte socio-économique.