Musée des Ursulines de Trois-Rivières
Trois-Rivières, Québec

Galerie Vignettes Histoires Contactez-nous Recherche
 

Sur les bancs d'école

 

 

TRANSCRIPTION

Quand j'ai commencé à être pensionnaire, j'étais en 6e année. Pis à l'époque, on était au dortoir. C'était un dortoir avec … T'avais des pôles, c'était des petits rideaux que t'attachais tous les matins. Tu pouvais les fermer seulement quand c'était la période de ta toilette. Tu partais avec ton bassin, aller chercher ton eau. Tu fermais tes rideaux, tu faisais ta toilette. Par la suite, c'était lent, tout le monde se couchait en même temps. On avait droit à de la lecture. La religieuse nous lisait une histoire, entre autres, ce que je me souviens 'Les quatre filles du docteur Marsh'. Ça nous permettait dans le fond de se détendre parce que c'est pas évident quand t'es quarante (40) dans la même pièce pour dormir. C'est des lits de fer, fait que ça craque un petit peu. Pis, tu en as une qui a la grippe, fait que ça tousse beaucoup. Ça, j'ai vécu ça pendant deux (2) ans. Après, j'ai transféré, on appelait ça la nouvelle partie … Je sais pas si les jeunes appellent ça comme ça encore aujourd'hui, mais dans le temps, c'était la nouvelle partie. Il y avait un dortoir, mais avec alcôves. Ça, c'était nouveau, on avait juste un rideau, on avait trois (3) murs de bois. C'était différent, on avait un peu plus d'intimité. Après ça, en secondaire 3, on avait droit à nos chambres.

Lucie Morinville
Étudiante au CMI de 1965 à 1975

 

Imprimer la page

Avis importants  
© RCIP 2019. Tous droits réservés