M u s e u m  C r e a t e d  L e s s o n

Leçon : Autoportrait de nu, grandeur nature, avec prothèse

tiff Add to My Content  Add this lesson to My Content  
The Toronto International Film Festival, Toronto, Ontario

Prosthetics and Figuration
The focus or goal of this lesson is to approach figuration in a more critical and conscious way.
View the Learning Object

Learning Object Collection: The David Cronenberg Collection
L’autoportrait
C’est un processus fortement humanisant que d’arriver à observer, à étudier et à reproduire son propre corps nu. L’étudiant en arts a souvent l’occasion d’observer d’autres corps dans le cadre de ses études. Mais de retourner son regard pour le poser sur lui-même se veut un exercice d’autoempathie. Dans la réalisation d’un autoportrait, la construction du récit, l’identification au processus de représentation et la position du spectateur ne sont plus les mêmes. Un autoportrait de nu permet à l’étudiant de comprendre intimement le rôle du modèle dans une œuvre d’art et constitue souvent une expérience affective totalement nouvelle.
L’élément prothétique
Dans cette partie du travail, l’étudiant doit ajouter une composante à son corps ou en remplacer une partie afin de modifier le contexte de son autoportrait de nu, grandeur nature. Il doit créer un dispositif prothétique ou reproduire une prothèse existante qui représentera ou modifiera l’idée qu’il se fait de lui-même.

L’ajout d’une prothèse à un autoportrait fournit un élément d’autoreprésentation dans le processus. Elle peut représenter une adaptation créée de toutes pièces de son corps physique. L’étudiant peut l’utiliser comme un concept pour décrire une faiblesse ou une force, ou y suppléer. Elle peut aussi être un symbole dans le récit qui est au cœur de son autodéfinition, par exemple pour créer un personnage tout autre.
L’élément prothétique 2
Pour fournir un point de départ au projet, je me suis tournée vers les costumes et les accessoires utilisés par David Cronenberg dans Videodrome, Alter ego, eXistenZ et Crash. Le fait d’incorporer des accessoires de Cronenberg dans le projet et de demander à l’étudiant d’en observer les fonctions dans les films lui a permis de voir la fusion de l’humain et de la machine, cette hybridité qui transforme les deux. L’accès aux accessoires en images 3D a permis à l’étudiant de les manipuler dans l’espace, d’en observer les détails et de les introduire dans l’espace pictural de sa toile. Il a pu comparer les accessoires des films à son propre corps pour réécrire le récit.

L’élément prothétique 3
Nous avons aussi tenu compte de la nature symbolique de cet ajout au corps, en particulier en référence à l’imagerie de Cronenberg, prolongeant ainsi notre définition de ces ajouts au corps pour englober la transformation psychologique. Gémellité, infection virale et clivage du soi agissent comme des prothèses dans le contexte du récit psychologique. L’impulsion humaine de créer des appareils prothétiques émane de la même impulsion d’inventer des métaphores et des paroles.
Activité
Première partie : Présentation de la recherche et analyse approfondie des possibilités visuelles qui lui ont donné naissance. Présentation d’un croquis ou d’une esquisse primaire, ainsi que de la palette des couleurs. L’étudiant doit avoir étoffé une idée d’une manière significative. Il doit remettre un document écrit décrivant l’objet de la recherche, le processus et l’idée. Il dispose de quatre semaines pour réaliser cette partie. Exigence : Document écrit d’au moins deux pages, notes visuelles et bibliographie.
Activité continuelle
Deuxième partie : Au début de cette partie, l’étudiant a déjà déterminé la composition et les dimensions de la toile, et il a tracé son esquisse. Toute nouvelle idée ou diversion peut être envisagée à cette étape, mais mes commentaires porteront principalement sur des questions techniques. Exigences : Les croquis et l’esquisse sur toile ont été effectués, la dimension de la toile a été choisie et l’œuvre à produire est à toutes fins utiles circonscrite à cette étape.

Troisième partie : Présentation et critique de l’œuvre.
Ressources
L’étudiant utilise les œuvres de Cronenberg et les accessoires utilisés dans ses films pour échanger sur l’idée de ce que doit être une prothèse. Un aperçu historique de l’utilisation médicale et de la signification culturelle de la prothèse lui permet de concevoir les prothèses et les orthèses comme étant des prolongements créatifs et métaphoriques de son corps. De plus, la nature réfléchissante de l’autoportrait l’amène à concevoir la pratique de la peinture figurative d’une manière fortement individualisée.
Résultats
Ce travail devrait mener à une réflexion sur la pratique figurative. Voici certaines questions qui pourraient surgir à l’esprit de l’étudiant et qui pourraient être explorées visuellement :
1. Qu’est-ce qui est humain? – La surface corporelle, l’esprit et les limites intérieures et extérieures du corps.

Une prothèse est un élément non humain qui interagit avec notre humanité dans le but de modifier ou d’améliorer notre état d’être humain, mais :
2. Où la prothèse s’arrête-t-elle et où le corps commence-t-il?
3. Où est l’humain dans tout cela?
4. Est-ce que la prothèse modifie les qualités intrinsèques de la vie humaine?
En considérations
Par conséquent, envisagez l’art comme une prothèse :
• Il poursuit le processus de manipulation par l’homme de notre corps et de notre environnement.
• L’acte de faire de l’art est comme une prothèse culturelle.
• En faisant de l’art, nous ajoutons quelque chose à notre identité personnelle, à notre identité culturelle et, ultimement, à l’identité de la race humaine.

La mimèse et ses technologies
• Les prothèses peuvent être perçues comme un moyen d’interroger la relation entre le monde intérieur du sujet et ses projections externes.
• Par conséquent, les prothèses entérinent le travail littéral et métaphorique.

Learning Objectives

Contenu et objectifs de la leçon
Le sujet de la forme humaine et de sa représentation soulève plus de questions qu’il ne fournit de réponses. Il faut faire preuve d’ouverture d’esprit à l’égard de ces questions restées sans réponse pour aspirer à une compréhension contemporaine du corps et de sa représentation dans les arts, après avoir fait abstraction de l’histoire de l’art. Le point central ou l’objectif de la présente leçon consistait à approcher la figuration d’une manière plus critique et consciente. Le cours de niveau supérieur pour lequel ce projet a été conçu se base sur les études précédentes en matière de peinture et de dessin figuratifs pour développer de nouvelles approches à la pratique figurative. Le projet comporte deux volets : d’une part, la réalisation d’un autoportrait de nu, grandeur nature, sur une toile et, d’autre part, l’ajout d’une prothèse à cet autoportrait.