Constantin, le côté ironique de la royauté chrétienne

« Tu vaincras par ce signe ! »

Eusèbe, Vie de Constantin

À la veille de la bataille du pont Milvius, en 312, l’empereur romain Constantin Ier déclare avoir eu une vision - une croix de lumière resplendissant dans les cieux au-dessus du soleil, portant l’inscription « Tu vaincras par ce signe » ! C’est ainsi que l’éblouissante vision spirituelle de l’empereur - dont la sincérité est mise en doute par de nombreux chercheurs - remit en fait l’Empire romain entre les mains du Christ. Un des grands empires du monde aurait pour maître un roi crucifié couronné d’épines et trônant sur un arbre. Pourtant, Constantin et le monde romain sur lequel il régnait ne sont jamais totalement devenus un empire chrétien. Les anciens vices ont persisté, des sénateurs païens continuant à détenir un vaste pouvoir politique et les symboles et rites païens demeurant partout apparents - même dans la grande ville de Constantinople elle-même. La royauté chrétienne était pleine de contradictions et de paradoxes, mais aucune n’était plus gênante que celle-ci : le Serviteur souffrant était monté sur le trône du pouvoir royal.
Réseau canadien d'information sur le patrimoine, The Provincial Museum of Alberta,
Art Gallery of Ontario, Gandhi Memorial Museum, Malcove Collection, University of Toronto, Musée de la civilisation,

© 2000, RCIP. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons