« Tels orphelins, Seigneur, ne me font point pitié:
Il faut de celui-ci conserver l’amitié,
Ou s’efforcer de le détruire,
Avant que la griffe et la dent
Lui soit crue, et qu’il soit en état de nous nuire. »

Jean de la Fontaine, Les Fables, Le lion

Attendue par tout un royaume, la naissance de Louis Dieu-Donné, futur roi de France, le 15 septembre 1638, exauçait la totalité des prières des fidèles. Cette naissance, plus de 20 ans après le mariage de Louis XIII à Anne d’Autriche, avait été prédite par sœur Marguerite du Saint-Sacrement, une carmélite de Beaune. Dans les couvents, le culte de l’Enfant-Jésus représenté en petit roi couronné, sceptre en main et reposant dans les bras de sa Sainte Mère, prit son essor. Ainsi, le futur roi, très tôt orphelin, destiné à un règne glorieux, était reconnu comme une concrétisation du pouvoir divin, comme représentant de Dieu sur terre.
Réseau canadien d'information sur le patrimoine, The Provincial Museum of Alberta,
Art Gallery of Ontario, Gandhi Memorial Museum, Malcove Collection, University of Toronto, Musée de la civilisation,

© 2000, RCIP. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons